fbpx

Sondage choc ! Une courte majorité de Français favorable à ce que les non-vaccinés payent leurs frais d’hospitalisation

par
Partagez l'article !

Une étude de l’IFOP/Morillot Studio commandée par la chaîne Youtube de l’avocat Fabrice Di Vizio vient de publier un sondage choc sur le rapport entre vaccinés et non-vaccinés désignés officiellement par Emmanuel Macron et son gouvernement comme des boucs-émissaires.

Selon cette étude de l’IFOP, le société française est fracturée en deux blocs bien distincts avec un Français sur deux se considère personnellement en danger en contact d’une personne non vaccinée (52% des répondants) et souhaite que les personnes non vaccinées contribuent aux frais de leur hospitalisation (51% des répondants). Chez les partisans de la LREM ces résultats atteignent respectivement à 71% et 74%.

Cette l’étude de l’IFOP / Morillot Studios pour la chaîne YouTube Divizionair, menée du 4 au 5 janvier 2022 auprès d’un échantillon représentatif de 1 022 personnes, sont très explicites notamment sur le cas de figure d’hospitalisations des Français non-vaccinés où une majorité de Français souhaite que ceux-ci soient amenés à payer intégralement ou partiellement les frais de leur séjour à l’hôpital en cas de forme grave du Covid-19.

Enfin, la méfiance envers les personnes non vaccinées est significativement plus forte auprès des partisans de la République en Marche. 70% chez les personnes soutenant la majorité présidentielle se considèrent en danger en présence de personnes non vaccinées, taux largement supérieur aux réponses venant des autres bords politiques (54% pour la gauche, 58% pour la droite, 46% pour la droite radicale et RN, 46% pour les personnes sans sympathie partisane). Concernant les frais de l’hospitalisation, 74% des partisans de la REM sont favorables à faire payer les non vaccinées (alors que chez les partisans de la France Insoumise ce pourcentage revient à 25% ! ).

« Les constats de l’étude IFOP sont aussi clairs que préoccupants : la France est dorénavant fracturée, et la notion des libertés fondamentales est remise en cause sur le fond du débat autour de la vaccination. De plus, même si elle est générale, cette fracture est encore plus forte auprès des sympathisants de la République en Marche.

Un sondage qui laisse apparaître une fracture sans précédent dans la société française accélérée par la position d’Emmanuel Macron et son gouvernement.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à