fbpx

(Vidéo) Docteur Véronique Rogez: « Je dévisse ma plaque car mon seul crime est de ne pas être d’accord avec le gouvernement »

par
Partagez l'article !

Le docteur Véronique Rogez a publié plusieurs vidéos depuis le 1er janvier sur ses réseaux sociaux pour annoncer qu’elle « dévissait sa plaque » et qu’elle ne pouvait plus exercer son métier de médecin au 1er janvier 2021.

Dans une vidéo sur Facebook d’une quinzaine de minutes, le docteur Rogez revient sur ses motivations et sur son expérience du Covid19 depuis le début. « J’ai reçu mes patients sans masque, sans protection et je les ai soignés avec des traitement qui marchent. Je n’ai pas dit à mes patients de rester chez eux avec du paracétamol. Je me suis moi-même traitée lorsque j’ai attrapé le covid. »

Véronique Rogez précise qu’elle n’a aucun conflit d’intérêts avec des laboratoires pharmaceutiques. Elle évoque les masques, les interdictions de prescription et les incohérences sanitaires du gouvernement depuis l’arrivée du Covid19. Le Docteur Rogez aborde également aussi la question explosive des « vaccins » qu’elle caractérise comme des « injections géniques toujours en phase 3 d’expérimentation » et de préciser « Je ne suis pas du tout anti-vaccin et j’ai même prescrit des vaccins et des ordonnances pour que certains de mes patients aillent se faire vacciner. Nous n’avons pas eu la possibilité de prioriser les patients sur la vaccination. » La question de l’immunité naturelle et de la vaccination est également posée par le Docteur Rogez.

Ces vidéos ont déjà largement dépassé les 100 000 vues.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

1 article à lire

M'abonner à