fbpx

(Vidéo choc) La Guadeloupe en situation quasi-insurrectionnelle suite aux manifestations contre les mesures sanitaires

par

La Guadeloupe est secouée par des graves affrontements et de nombreux blocages depuis plusieurs jours suite à l’obligation du pass sanitaire et de la vaccination pour les soignants.

Depuis plusieurs jours, de nombreux points de blocage sont répertoriés sur l’ensemble de l’île. Des affrontements ont lieu depuis plusieurs nuits avec les forces de l’ordre. Les images qui nous proviennent sont impressionnants par l’intensité d’une situation quasi-insurrectionnelle.

De son côté, le ministère de l’Intérieur sous la présidence de Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et Sébastien Lecornu, ministre des Outre-Mer ont mis en place une cellule de crise. Dans la foulée, près de 200 policiers et gendarmes, du matériel et des véhicules blindés ont été envoyés en urgence à Pointe-à-Pitre pour tenter d’endiguer la violence qui se propage sur l’ensemble de la Guadeloupe.

De son côté, la Préfecture a imposé un couvre-feu depuis vendredi entre 18H et 5 heures du matin pour tenter de reprendre la main sur la situation sur place. Malgré cela, des affrontements et des blocages sont toujours en cours.

Face à une situation de plus en plus tendue, 2 250 policiers et gendarmes sont mobilisés avec l’envoi de renforts dans les prochaines heures. Ce dispositif comprendra une cinquantaine de membres du Raid et du GIGN suite à des « tirs à balles réelles » qui ont eu lieu en fin de semaine sur les forces de l’ordre.

Nos confrères de RCI Guadeloupe ont signalé le cambriolage d’une armurerie à Jarry. L’enquête n’a pas encore révélé le nombre d’armes saisies pendant ce pillage.

La mobilisation contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale est largement soutenue par la population. A l’appel de plusieurs collectifs et syndicats, il a été demandé une grève générale et un blocage de la Guadeloupe afin de faire reculer le gouvernement sur les mesures sanitaires.

Des scènes troublantes ont montré des affrontements entre des gendarmes et des policiers dans le courant de la semaine. A cette heure, plusieurs gardes à vue sont en cours et 5 personnes auraient déféré devant la justice.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à