fbpx

À Saint-Antonin-Noble-Val, certains restaurateurs et cafetiers refusent le pass sanitaire et organisent la résistance

par

Reportage à Saint Antonin Noble Val, Tarn et Garonne – Alors que le pass sanitaire semble mettre à mal l’activité de très nombreux restaurateurs et cafetiers, certains se mobilisent contre cette loi.

C’est notamment le cas dans le Tarn-Et-Garonne où Putsch a fait un tour cette semaine et notamment dans le village de Saint Antonin Noble Val où la résistance s’organise dans certains établissements.

Niché près des Gorges de l’Aveyron dans une région magnifique dédiée à la nature, aux paysages époustouflants et marqué par une histoire riche, ce très beau village incarne de ce côté du département une flambée de résistance. Sur la place où se dressent majestueusement les anciennes halles, certains cafés et restaurants affichent fièrement sur leurs vitrine un macaron où on peut lire « Zone Libre. Ici, on respecte votre liberté, votre dignité et le secret médical. » Le Pass sanitaire n’est pas contrôlé par ces établissements et leurs gérants sont vent debout contre cette mesure qu’ils jugent « liberticides ». Lors de notre passage, nous avons pu nous attabler librement à la terrasse de l’un de ces cafés à l’heure de l’apéritif et nous avons pu échanger avec un patron qui juge ce pass sanitaire «insupportable ».

« Je ne suis pas là pour contrôler mes clients. Les gens profitent d’un moment agréable sur cette place. Je n’ai pas à savoir s’ils sont vaccinés ou non. Ce Pass sanitaire remet profondément en cause nos libertés et met également à mal nos commerces. Je ne veux pas de cette société et c’est pourquoi j’ai affiché ce macaron de Zone Libre » D’un ton calme et posé, le patron de ce charmant établissement craint tout de même un vaste contrôle de gendarmerie : «  Quelqu’un nous a prévenus qu’un contrôle de gendarmerie serait en préparation dans les prochaines heures ou les prochains jours. Mais je m’en moque même si je connais les risques encourus. Ils tentent de nous mettre la pression ».

Alors que la discussion s’anime et que les terrasses sont pleines à craquer, une infirmière venue de Gironde avec sa petite famille assise à la table d’à côté se mêle à la conversation. Elle avoue qu’elle n’est pas vaccinée et qu’il en est hors de question. «A Bordeaux, la situation sanitaire n’est pas aussi dramatique que ce qu’on nous dit. Nous ne nous ferons pas vacciner car je n’ai plus confiance dans ce gouvernement, ni dans certaines autorités médicales ». Cette mère de famille et infirmière, pas complotiste pour un sou, est profondément inquiète pour ses enfants et de cet Etat qui devient de plus en plus autoritaire. La conversation s’engage avec plusieurs clients qui ont tous la même inquiétude : une société de contrôle et de surveillance mais qui sont venus à Saint Antonin Noble Val pour passer un bon moment mais surtout pour résister en buvant un verre en terrasse. Et les pourboires sont en conséquence.

Des réunions citoyennes organisées certains soirs pour prolonger les discussions

On apprend même qu’au delà de l’opposition au Pass sanitaire, des réunions citoyennes sont organisées dans la semaine en début de soirée pour échanger sur la façon de faire vivre à nouveau la démocratie en France : « Nous organisons ces rencontres citoyennes apolitiques, calmes et pacifiques pour que les gens puissent se parler, échanger, proposer des idées et résister à ces mesures liberticides. » Après plus de deux heures de conversation, les citoyens rencontrés à Saint Antonin Noble Val sont les mêmes qu’en manifestation le samedi partout en France : apolitiques, divers, pas antivax, pacifistes, épris de libertés publiques et amoureux d’une France libre, forte et démocratique. Nous repartons de ce village qui fleure bon un mouvement de résistance déterminé, convivial et joyeux.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à