Stéphane Rozès : «L’abstention record des Français est la marque d’une exigence politique substantielle»

Partagez l'article !

Stéphane Rozès, président de Cap et enseignant à Sciences-po est revenu pour Putsch sur ce premier tour des Régionales et plus largement sur cette abstention massive. Il analyse également la stratégie d’Emmanuel Macron sur ces élections, la victoire en demi-teinte des Républicains et les grands enjeux de la Présidentielle en terme de mobilisation populaire.

Partagez l'article !

Les résultats aux régionales et départementales ont apporté leur lot de surprises avec des écarts importants avec la plupart des sondages. Politiquement, comment expliquer la très forte abstention et le score très décevant pour le Rassemblement national ?
Les deux sont liés. De l’abstention historique, toutes élections confondues : 67%, tout le reste va découler. Comme toujours cette abstention touche d’abord les catégories populaires (75%) et les jeunes (87%). Les cadres se sont abstenus à 69% et les retraités à 47%.
Logiquement cela a pénalisé mécaniquement d’abord le Rassemblement national. Ainsi 73% de l’électorat présidentiel Le Pen de la présidentielle se sont abstenus, 67% Mélenchon et Dupont-Aignan,60% Macron, 55% Hamon et sans doute les écologistes au même niveau, et 44% Fillon.
On a beaucoup glosé sur les orientations de campagne des uns et des autres et notamment du RN pour expliquer ces scores … Je crois que ces scores sont pour l’essentiel un effet mécanique de l’abstention.

 

« On a beaucoup glosé sur les orientations de campagne des uns et des autres et notamment du RN pour …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à