fbpx

Jean-Philippe Mars: « La seule façon de «déconstruire » le monde qui nous entoure est de commencer par tenter de comprendre les forces qui sont à l’œuvre dans ce travail de sape »

Même si la crise sanitaire a amené avec elle son lot de désastre humain et économique, certaines initiatives ont pu naître de cette période sombre. C’est le cas de Jean-Michel Mars, qui a fondé les Editions Paradoxalement Vôtre, destinées à « comprendre le monde qui nous entoure et enter de comprendre les forces qui sont à l’œuvre dans ce travail de sape », « en toute indépendance politique ».

propos recueillis par

Qu’est-ce qui vous a poussé à monter une maison d’édition en cette période de crise sociale et culturelle ?
La crise que nous traversons, justement…
Krisis en grec veut dire « faire un choix, décider ». J’ai le sentiment d’avoir pris cette décision comme d’autres, en des temps aussi troublés, ont pu prendre le maquis.

A quelle doxa souhaitez-vous tordre le cou ? Et sur quels sujets ?
A celle qui a donné naissance à cette société.
L’une de nos rares richesses ici-bas est notre pouvoir de choix. En écoutant les experts, les « sachants », les élites, la doxa a abandonné ce droit et a accepté l’inacceptable. Les hommes au pouvoir ont changé de nom et de visage, mais nous sommes toujours taillables et corvéables à merci. Nous secouons notre joug, comme en 1789, en 1870 ou en 1968, puis nous reprenons le chemin de l’usine, des champs ou du bureau, troquant nos aspirations contre quelques promesses politiques ou augmentations de salaire. Mais notre condition reste inchangée. Que ce soit en matière de politique, d’économie, de phénomènes de société, la doxa doit être combattue partout où elle sévit, car elle se cristallise dans nos institutions et fige l’évolution de la pensée.

 

 

A l’heure de cette doxa que vous dénoncez, pensez-vous que de nombreux Français aspirent à se remettre à lire des livres moins conventionnels pour comprendre le monde qui les entourent ?
J’aime à le croire. La seule façon de « déconstruire » le monde qui nous entoure est de commencer par tenter de comprendre les forces qui sont à l’œuvre dans ce travail de sape. Comment se fait-il, en effet, que, malgré le temps consacré, l’argent investi, les intelligences mobilisées, ce monde soit si chaotique ?
Il l’est parce que telle est la volonté de certains, qui tirent profit de ce chaos. Comment un marchand de canons pourrait-il se réjouir si nous sommes en période de paix ? Comment un laboratoire pharmaceutique, un hôpital psychiatrique, une usine d’engrais chimiques, une banque, pourraient-ils éprouver la moindre satisfaction si la population jouit d’une parfaite santé par sa seule alimentation biologique, si les patients auxquels administrer des psychotropes ou des électrochocs se font rares, s’il n’y a plus de pesticides à vendre ni de terres à contaminer, si l’on ne peut plus investir dans cette « économie du chaos »… ?

Comment s’est fait le choix des deux premiers titres ?
Un état des lieux des « Menaces qui pèsent sur la planète et l’humanité » s’imposait avant de proposer des solutions. Quant au second titre, la décomposition sociétale qui frappe la France depuis de trop nombreuses décennies nécessitait sans tarder la publication d’un livre « coup de poing » !

 

Quelle est la stratégie financière de votre maison pour perdurer dans le temps ?
Pour limiter le nombre d’intermédiaires des circuits traditionnels, je compte sur une boutique en ligne qui assurera des ventes en direct et sur une ligne éditoriale cohérente et polémique en lien avec l’actualité.

 

Votre maison d’édition est-elle militante ? Si oui, pour quelles causes?
Les éditions Paradoxalement vôtre tirent leur raison d’être de leur militantisme, et ce en toute indépendance politique.
Le monde est en crise(s). Chacune d’elles justifie cet engagement. Quand la santé, l’environnement, la libre-entreprise, la démocratie, la liberté d’expression, les valeurs morales, l’unité nationale, s’effacent devant le profit, la démagogie et la préoccupation électorale court-termiste, il ne nous reste d’autre choix que celui de la dénonciation véhémente et de l’appel à toutes les bonnes volontés pour reconstruire ce pays sur d’autres bases, celles de la raison, du respect de la planète et de l’intérêt général.

www.editions-paradoxalement-votre.fr/ Mail : editions-paradoxalement-votre@editions-paradoxalement-votre.fr

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à