fbpx

« Les cinémas sont fermés, les musées sont fermés, les théâtres sont fermés. Ils ont fermé au titre de leur inessentialité »

par

Tribune du metteur en scène et comédien, Jacques Allaire

Cher.e.s gens, public du théâtre
C’est une situation étrange que de vivre avec un masque et perdre toute expression ou presque de l’autre et soi même étouffer derrière ce bout de tissus .
Etrange de toujours se désinfecter au gel, au savon , se tenir à l’écart de l’autre, ne pas se serrer la main, ne pas s’étreindre, ne pas s’embrasser, rentrer pour 18h , ne pas boire un café une bière sur une terrasse , ne pas voir ses amis, craindre pour ceux qu’on aime et s’en priver pour les protéger,
N’avoir pour horizon que les pièces de son propre appartement, et pour activité que le travail ou l’absence de travail .
Étrange de n’avoir pas eu le droit d’assister à l’enterrement de son père . Ne pas avoir accompagné sa mère.
Il est étrange de laisser ses propres enfants à la crèche apprendre dans la relation à l’autre qu’on se protège d’eux , les voir aller masqués à l’école un jour sur deux ou sur trois, face à des professeurs masqués, nos enfants que nous avons quasi accusé de tuer ou risquer de tuer leur grands parents, que nous avons accusés d’empêcher leur parents de travailler, qui ont servi de cobaye à virus pour sauver l’économie après avoir été empêché d’étudier.
Et aussi bien à nouveau on les retirera des écoles en les accusant à nouveau de propager le virus
Nos enfants que nous appelons aujourd’hui « génération sacrifiée »
Quelle honte.
On ne sacrifie pas ses enfants à un virus qui ne les atteint quasiment pas!

D’injonction contradictoire en injonction contradictoire nous devenons comme ces figurines de petits chiens qui hochent la tête à l’arrière des voiture : notre obéissance relève de la domestication . Nous ne réfléchissons plus, nous obéissons .
Et voilà qu’en ce moment à Paris pour le travail parce que les écoles de théâtres sont ouvertes heureusement , je fais 1h20 aller 1h20 retour afin diriger un stage de théâtre, et que tassé avec les autres personnes j’emprunte le bus 170 puis je prend la ligne 7 bondée et quand j’arrive après désinfection d’usage des mains des tables des chaises, il faudrait se tenir à 2 mètres d’écart les uns des autres.
Masqués, les apprenti.es actrices acteurs qui passent leur temps ensemble le reste de la journée doivent le temps du travail faire comme s’ils ne se connaissaient pas.
Je vous rassure ils se tiennent proches et apprennent le métier du jeu.
Alors évidemment qu’il est arrivé ici ou là et qu’il arrivera ici ou là, que l’une ou l’un ait ce fichu virus et que tel bâtiment ou tel autre soit fermé. Une semaine. Oui cela arrive , oui cela arrivera et alors?
La vie doit elle cesser?

Aujourd’hui les cinémas sont fermés, les musées sont fermés, les théâtres sont fermés.
Ils ont fermé au titre de leur inessentialité .
Pourtant rappelez vous la « sonde voyager » envoyée dans l’espace au cas ou il s’y trouverait une autre vie, des habitants sur une autre planète.
Que contenait cette bouteille à la mer interstellaire : Bach, Beethoven, les Beatles Chuck Berry et la littérature …
Il m’est nécessaire pour manger de faire mes courses j’ai toujours pu le faire
Il m’a toujours paru essentiel de lire , rappelez vous les librairies, les bibliothèques étaient fermées.
Il m’a toujours paru essentiel de marcher dans la montagne, la campagne , au bord de la mer, dans la forêt, rappelez vous c’était interdit
Il m’a toujours paru essentiel de voir ma famille mes ami.e.s, rappelez vous c’était interdit
Il m’a toujours été essentiel d’aller au musée c’est interdit
Essentiel de voir des expositions c’est interdit,
d’aller au concert c’est interdit,
d’aller au cinéma c’est interdit,
d’aller au théâtre c’est interdit
Je me souviens avoir joué au théâtre mes créations
Aujourd’hui nous sommes empêchés pour l’essentiel de nous rencontrer

Bien chaleureusement à vous
Jacques Allaire

( Crédit Photo DR)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à