fbpx

Jean Castex sur Twitch, chronique d’une communication désastreuse (qui perdure)

par

Samuel Etienne, a acquis une notoriété ébouriffante avec le lancement de sa chaîne Twitch sous le giron du service public grâce à une très complaisante et massive campagne de presse.
Bien entendu, le battage médiatique lui a assuré le succès presque immédiat de sa chaîne Twitch.

Ainsi, il a pu faire fructifier ce capital audience en invitant très rapidement François Hollande sur sa chaîne, dans un pseudo-entretien empreint de bonhomie, de rigolades et de candeur. Enfin tout, sauf du corrosif et en se gardant bien d’aborder les questions sérieuses et les thèmes graves alors que la France vit une crise sans précédent. Néanmoins, l’émission aurait dépassé les 600 000 vues. Comme quoi…

Et bien maintenant, c’est au tour du Premier Ministre Jean Castex d’aller faire une génuflexion dans le salon de Samuel Etienne pour y faire à peu près la même chose ce dimanche 14 mars. En somme, on ne sait pas trop quoi. Ce qu’on sait en revanche, c’est que la France est plongée dans une crise sanitaire, économique et démocratique qui n’annonce rien de bon dans les jours et les semaines à venir.

Alors l’idée est toujours la même et repose sans cesse sur le prétexte fallacieux de la proximité avec les gens, les Français et surtout les jeunes car le réseaux social Twitch est essentiellement utilisé par les ados.

En réalité, c’est une nouvelle opération de communication totalement désastreuse pour l’exécutif à laquelle va se prêter Jean Castex pour tenter péniblement de se donner un air « cool » auprès de la jeunesse et de toucher « une cible » difficile à saisir.

Pas sûr que les question sur la réforme sur l’assurance chômage, celle des retraites, sur la prolongation de l’état d’urgence ou encore le naufrage de l’union européenne pour sa stratégie vaccinale soient abordées. On ne demande qu’à être surpris.

D’ailleurs le premier ministre a l’air ravi d’aller sur la chaîne du « FC Bienveillance ». C’est en sens qu’il a twitté ce 9 mars.

A près d’un an de la présidentielle, tout cela n’augure rien de bon tant la stratégie de communication gouvernementale pose bien des questions.

( capture d’écran twitter)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à