fbpx

Nicolas Antoniucci : les effets de la mondialisation au jeu de la fiction

par

« Pour Morgane », de Nicolas Antoniucci est un livre de science-fiction décrivant les effets de la mondialisation, thème devenu central dans bien des pays depuis le début de la crise sanitaire du Covid19.

Présentée sous forme de nouvelles, l’œuvre de Nicolas Antoniucci aborde des thèmes variés sur le fonctionnement de l’humanité. Elle invite à réfléchir sur la société actuelle et à projeter.
« Pour Morgane » peut être, de tout évidence, considéré comme une réflexion sur les nouvelles sociétés humaines, observées par l’auteur, et qui ont perdu leurs certitudes et le sens des valeurs morales, religieuses et sociétales.

Ce nouveau livre de l’auteur aborde un sujet qui propose son écho par rapport à la situation de pandémie mondiale alors que le monde est confronté à des bouleversements profonds qui n’ont pas encore livré tous leurs secrets mais qui pourraient avoir des conséquences très néfastes. Ainsi Nicolas Antoniucci permet de nous porter sur ces réflexions.

Le recueil est articulé autour de 13 grands chapitres, L’après Big Data, l’Après Covid — Tendance apocalyptique, Monde symétrique, Attention mirages, De bric et de broc !, Préhistoire, Dans le cosmos, Biographie, Biographie familiale, Corridas, La Nature, Quelques humanités, Épilogue.
Pour Morgane est publié sous le label « Couleur Sodium ».

Près d’une dizaine de livres déjà publiés pour Nicolas Antoniucci qui s’adonne totalement à l’écriture, la réflexion et la création artistique. Il aime à dire qu’en lisant ses romans, « le lecteur observera le monde comme s’il le regardait à travers un masque représentant l’auteur ».
Il a commencé à écrire en 2002. Ses livres sont généralement des romans de science-fiction. Avant Pour Morgan, Nicolas Antoniucci a déjà écrit et édité dix autres ouvrages, publiés sous son label “Couleur Sodium : Les cahiers de couleur Sodium, Fer-Or, suivi de six nouvelles, Le conflit oiseaux & cie, Cnidaria, Alpha Cha et Le tatouage de Jade, Alcor Adam ou Le Prince Blanc, Lucy Africa, Main basse sur le sixième contient, Meurtres dans un paysage qui n’est pas encore le nôtre et L’arbre du Kamas.

Son dernier ouvrage “Fer-Or” raconte le début du combat pour l’indépendance de l’humanité, après la guerre nucléaire. La population se soulève contre le roi-robot entouré de princes ayant des corps de métal, des robots dotés d’âme et d’intelligence artificielle.
L’auteur s’inspire du quotidien, des évènements connus, médiatisés. Il explore également les ressources de son imagination. L’histoire peut être ainsi fondée sur des faits imaginaires.
Nicolas Antoniucci s’intéresse aux rêves et aux réalités, portant les mots, les phrases et les histoires.
A travers ses ouvrages, il donne une forme à nos interrogations concernant les conséquences de la révolution industrielle et les évolutions écologiques inquiétantes pour notre planète.
Selon lui, « De nos jours, nous vivons dans des sociétés modernes dans lesquels les hommes demanderont à posséder des certitudes qui se colleront les unes aux autres ».

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à