fbpx

(Vidéo) La réforme des retraites : le retour !

par

La mobilisation sociale de la fin d’année 2019 et du début de l’année 2020 ainsi que la crise sanitaire sont venues enterrer provisoirement la réforme des retraites.

Mais revoilà la réforme qui réapparait depuis qu’Emmanuel Macron a accepté pour la France le plan de relance européen en juillet dernier auprès de la commission européenne et des autres pays membres, hormis la Hongrie et la Pologne qui s’opposent à sa mise en place, s’appuyant sur le sacro-saint principe de l’unanimité. Ce plan de relance conditionne son aide à la mise en place de « réformes structurelles » à mener dans les pays dans le besoin dont fait partie la France.

Et la petite musique de cette réforme revient dans les médias par les voix de membres de la majorité présidentielle et du gouvernement qui sèment des petits cailloux de persuasion, du moins le pensent-ils.

Bruno Le Maire a été le premier à l’évoquer à plusieurs reprises et le revoilà, invité de France Info, revenir sur le sujet et annoncer la remise en route d’une réforme très impopulaire en la justifiant par le remboursement de la dette : « Au-delà de la réforme de l’assurance chômage, il faut regarder quand et comment nous pouvons engager une réforme des retraites« . Richard Ferrand à son tour se remet à vanter les mérites et les vertus de cette réforme des retraites extrêmement impopulaire en la liant avec une deuxième mandat d’Emmanuel Macron : « La réforme des retraites est une excellente réforme pour un deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron » dans l’émission Dimanche en politique sur France 3. »

On comprend mieux les déclarations d’Emmanuel Macron récemment dans Brut qui disait « qu’il ne serait peut-être pas en capacité de se représenter en 2022 car il allait devoir mettre en place des réformes dures d’ici la fin de son mandat« . Car cette réforme est l’une des balises incontournables de son quinquennat à laquelle il ne peut déroger et repousser.

Il est fort à parier qu’Emmanuel Macron, dont on a appris aujourd’hui sa positivité au Covid, doit être impatient de sortir de cette crise sanitaire pour continuer à réformer le pays à marche forcée.

Le service public est donc mis à contribution pour remettre l’ouvrage sur l’établi social qui risque fortement de vaciller au vu de la forte tension sociale qui règne dans le pays.

 

( Capture d’écran Twitter France Info )

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à