fbpx

Le Conseil d’Etat italien autorise l’usage de l’hydroxychloroquine

par

La décision a été prise par le Conseil d’Etat transalpin qui a donné suite aux recours des médecins généralistes.Pour les juges, « l’interdiction de l’usage [du médicament] est déraisonnable ».

Le Conseil d’Etat italien a décidé d’autoriser l’utilisation de l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19. La décision a été publiée aujourd’hui dans l’ordonnance numéro 7097/2020. Néanmoins, l’ordonnance d’un médecin reste obligatoire mais le médicament ne sera pas remboursé.

Le 22 juillet 2020, l’agence italienne du médicament (AIFA) avait suspendu le droit, pour les médecins, de prescrire l’hydroxychloroquine.

Selon les juges administratifs italiens, la suspension imposée par l’AIFA est « déraisonnable ». De plus, le Conseil d’Etat a confirmé le librechoix des médecins généralistes. « Le choix d’utiliser ou pas le médicament […] sur la base de données cliniques non univoques », pour soigner les phases initiales de la maladie, « doit être remise à l’autonomie décisionnelle et à la responsabilité de chaque médecin » selon les juges italiensLes patients italiens devront être informés au sujet des doutes qui persistent sur l’usage de l’hydroxychloroquine, mais l’AIFA ne pourra pas en interdire la prescription.

L’usage de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine est interdite en France, depuis le mois de mai 2020.  Cela fait suite à une recommandation du Haut conseil de la santé publique (HCSP) et à une décision de l’Agence du médicament (ANSM).


A lire également :
L’Agence européenne du Médicament émet de nouveaux doutes sur l’hydroxychloroquine
Fabrice Di Vizio: « Didier Raoult & Cie ont dévoilé le scandale de l’étude parue dans The Lancet! Sinon qui l’aurait fait ? Personne! »
Perquisitions chez Olivier Véran, Jérome Salomon, Edouard Philippe et Sibeth Ndiaye pour la gestion sanitaire de la Covid19
(Vidéo) Dr Violaine Guérin : « J’ai été menacée parce que j’ai publié un article sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine »

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à