fbpx

L’assassin de Samuel Paty, enterré « avec les honneurs » en Tchétchénie

par

Abdoullakh Anzorov, le réfugié d’origine tchétchène qui a décapité, le 16 octobre 2020, le professeur de collège Samuel Paty, a été enterré dimanche 6 décembre 2020 dans son pays natal. Pourquoi les autorités françaises ont autorisé le rapatriement des dépouilles du terroriste ? Ce choix politique risque de transformer l’assassin en « martyr ».

Le jeune terroriste avait décapité le professeur à la sortie du collège de Conflans-Sainte-Honorine, où il enseignait. Pour Abdoullakh Anzorov, Samuel Paty était « coupable » d’avoir montré des caricatures de Mahomet lors de deux cours dédiés à la liberté d’expression.

L’enterrement a eu lieu à à Chalaji, un village situé à environ 40 kilomètres de Grozny, la capitale de la Tchétchénie, l’une des républiques autonomes russes.

Bien que les autorités russes et tchétchènes aient bouclé le village où a été enterré le terroriste, selon la chaine Baza, environ 200 personnes ont pris part à la cérémonie funèbre. Sur les réseaux sociaux, des internautes se demandent pourquoi la France a autorisé le rapatriement de la dépouille du terroriste. Une autre question concerne le rôle joué par les autorités de Grozny, car sans leur aval, il était impossible d’organiser les funérailles de l’assassin de Samuel Paty.

 


(image à la une : couteau ensanglanté par Hassan Rafhaan sur unsplash)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à