fbpx

(Vidéo) Annika Joeres : « Des mesures sanitaires qui font ressembler la France à l’Absurdistan »

Annika Joeres, correspondante en France du célèbre hebdomadaire allemand « Die Zeit », a publié le 12 novembre un article qui a fait couler beaucoup d’encre ici en France et qui a été repris et passionnément commenté.. Son titre est « l’Absurdistan autoritaire » qui évoque les règles sanitaires imposées aux Français pour ce deuxième confinement « prises sans le consentement des citoyens ».

Putsch est allé interroger Annika Joeres suite à son article paru dans Die Zeit qui ne ménage pas les restrictions sanitaires imposées par le gouvernement aux Français. Dans cet entretien, la journaliste allemande revient en détail sur les observations couchées dans ce papier corrosif… et allemand.

Vous avez commencé votre article en décrivant la mésaventure d’une dame âgée qui a reçu une amende de la police pour non respect des règles du confinement. Pourriez-vous nous en dire plus ?

C’est une histoire qui m’a beaucoup marqué. Cette dame de Biarritz, âgée de 93 ans, a voulu se baigner – comme elle le fait depuis des années – afin de soulager sa maladie qui lui provoque des douleurs aux jambes. Or, la police l’en a empêché, car suite au confinement, la pratique de sports nautiques est interdite. C’était juste un exemple parmi tant d’autres, qui montre l’absurdité de certaines règles qui sont dangereuses ou contradictoires. Par exemple, on empêche la pratique du sport alors qu’on traverse une période pendant laquelle il est important de renforcer les défenses immunitaires et de garder le moral. Avec ces règles, c’est pratiquement impossible de faire du sport. C’est pour toutes ces raisons que j’ai choisi ce titre : « l’Absurdistan autoritaire » (en allemand ; « Autoritäres Absurdistan », ndlr).

 

Dans l’article, vous avez parlé de la très faible confiance des Français dans leur gouvernement. En tant que journaliste allemande en France, voyez-vous des signaux inquiétants dans la société française ?

Oui. J’ai un peu peur de ce qui pourrait arriver en France. Lorsque la confiance est au plus bas, c’est une porte d’entrée pour tous les extrémismes.
Je crains vraiment de voir Marine Le Pen au deuxième tour des élections présidentielles. Il est très probable que ce soit le cas, car la méfiance grandit de …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

7,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous devez vous abonner pour lire cet article.

M'abonner à