fbpx

Dimitri Casali : « La vérité est que nos élites politiques ne défendent plus l’intérêt général parce qu’elles ont honte de la France »

Dimitri Casali est historien, ancien professeur en ZEP, et Président de l’Association de défense de l’Histoire de France. La France des rois de France (Albin Michel) est son dernier livre. L’historien estime que la nostalgie de la monarchie n’est pas morte en France et que les Français s’y réfèrent. Ainsi l’histoire des Rois de France est selon lui constitutive de la nation française. Entretien.

 

Un nouveau livre sur la France des Rois de France. Qu’incarne la figure royale dans l’identité française ?
Aujourd’hui encore, en 2020, la nostalgie de la monarchie n’est jamais morte dans notre pays. Elle conserve une signification profonde pour les Français. Certes, la sphère politique qui s’en réclame n’a pas le vent en poupe. Les partis royalistes sont aussi nombreux que confidentiels. Mais l’idée royale constitutionnelle et le besoin de roi ne se limitent pas à ceux qui s’en réclament aujourd’hui. Observez comme les Français, nos médias, jalousent secrètement l’unité́ des Britanniques derrière leur dynastie et leur incroyable reine : Elizabeth II. Le président Macron lui-même a exprimé sa tentation monarchique en déclarant en 2015 : « Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n’a pas voulu la mort ». Propos qui rappelle la phrase choc du philosophe et écrivain français, Ernest Renan : « Le jour où la France coupa la tête de son roi, elle commit un suicide… » Au-delà des clivages politiques, les Français voudraient bien « un chef » comme le montre un récent sondage du monde sur la nécessité d’un retour de l’autorité… (Ipsos-Sopra Steria CEVIPOF, 14 septembre 2020)

 

« En 2020, la nostalgie de la monarchie n’est jamais morte dans notre pays. Elle conserve une signification profonde pour les Français »

 

Est-ce que les Rois de France sont-ils le socle d’apprentissage de la nation ?
Il ne faut jamais oublier que nos rois ont bâti le plus vieil État-Nation au monde (l’historien Pierre Nora). Les partisans d’un retour à la monarchie arguent que la représentation par le roi de toute la nation plutôt que d’une partie seulement, en ces temps de grande division …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

7,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous devez vous abonner pour lire cet article.

M'abonner à