fbpx

(Vidéo) François Ruffin : « La direction de Bridgestone a licencié par Zoom les ministres Pannier-Runacher et Borne »

par

Un nouveau drame social est en train de se jouer en France et c’est du côté de Béthune qu’une nouvelle fermeture se joue.

L’usine Bridgestone de Béthune dans le Pas-de-Calais serait sur le point d’être fermée par le groupe japonais. C’est 863 emplois qui pourraient être supprimés sans compter les familles qui vivent de cette activité industrielle et les emplois indirects associés.

« Ferme le site de Béthune est nécessaire pour sauvegarder la compétitivité de ses opérations en Europe» selon le groupe. La polémique prend de l’ampleur alors que les licenciements et les faillites devraient exploser en France dans les prochaines semaines, accélérées par la crise sanitaire.

C’est un nouveau désastre industriel qui est en train de se jouer et la Ministre de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher est bien en peine pour s’affronter à Bridgestone. On rappellera à toutes fins utiles que Bridgestone a investi avec l’aide de l’Union européenne à hauteur de 24 millions d’euros ( via le Fonds européen de développement régional) 140 millions en Pologne et 190 millions en Hongrie tout en fermant Béthune.

François Ruffin est monté au créneau notamment dans une vidéo où il relate comment les salariés de Bridgestone ont appris leurs licenciements. Le député de la France Insoumise parle d’une « scène d’époque, une scène qu’on doit graver dans nos mémoires pour ne pas oublier. Le patron a projeté une vidéo dans les salles de pause dans laquelle il a annoncé la fermeture de l’usine. Mais lundi c’est  les ministres Pannier-Runacher et Borne qui ont été licenciées par Zoom lors une visio-conférence alors qu’elles s’étaient déplacées à Béthune (…) La direction Europe de Bridgestone s’est essuyée les pieds sur les deux ministres et sur le gouvernement français ».

( Capture d’écran du compte Twitter Avec Ruffin!))

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à