fbpx

(Vidéo) Le gouvernement italien joue son va-tout pour le référendum et les élections régionales

par

Dimanche 20 et lundi 21 septembre 2020, les électeurs italiens voteront pour accepter ou refuser une modification de leur Constitution. Les Italiens de sept grands régions éliront également les nouveaux conseils régionaux ainsi que leurs présidents. L’exécutif de Giuseppe Conte risque une défaite dans cinq régions, mais espère une victoire pour le référendum.

Les Italiens sont appelés aux urnes les 20 et 21 septembre 2020. Au niveau national, ils devront s’exprimer sur une réforme constitutionnelle prévoyant la réduction du nombre de parlementaires. Il s’agit d’un vote qui conclut le processus de réforme constitutionnel fortement voulu par le Mouvement 5 Etoiles, le parti anti-système, qui obtenu la majorité des votes aux élections législatives de 2018.

Depuis, il a perdu beaucoup de ses anciens électeurs qui pourraient voter « non » pour envoyer un signal fort au parti. D’ailleurs, plusieurs des Mouvement 5 Etoiles – tels que le Parti Démocrate ou Italia Viva – ont annoncé qu’ils ne voteront pas en faveur de la réduction du nombre de parlementaires.

Les fractures entre les partis du gouvernement, sont bien visibles aussi dans le  rendez-vous électoral de ce weekend. Dans 7 régions, se dérouleront des élections pour élire les conseils et les présidents régionaux. Il s’agit des « gouvernements » des régions suivantes : Vénétie, Toscane, Ligurie, Marches, Campanie et Pouilles.

Actuellement 5 de ces 7 régions sont administrées par les partis de centre-gauche (comme la majorité qui soutient le gouvernement italien actuel), les autres sont gérées par des représentants du centre-droit. Ces derniers se présentent unis aux régionales.

Le gouvernement risque gros car les derniers sondages du 4 septembre 2020 laissaient entrevoir des surprises qui pourraient émerger des urnes.


(image à la une : drapeau italien  – © M. Ghisalberti)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à