fbpx

Martial La Rosa : « Palavas les Flots est un village touché de plein fouet par des groupes de délinquants qui se moquent éperdument des lois »

Depuis le début de l’été, La tension monte à Palavas, station balnéaire à quelques kilomètres de Montpellier où les agressions, rodéos sauvages, et cambriolages ne faiblissent pas malgré plusieurs manifestations d’habitants en colère.
Martial La Rosa est co-créateur du groupe Facebook « Tout n’est pas permis à Palavas » pour fédérer résidents et commerçant de Palavas qui dénoncent une situation de plus en plus chaotique qui règne dans la petite cité balnéaire.

propos recueillis par

Récemment la Préfecture de l’Hérault a mobilisé trente gendarmes supplémentaires pour rétablir l’ordre. Martial La Rosa salue l’initiative mais ne compte pas relâcher la pression sur les pouvoirs publics.

Comment s’est lancée dès le début cette mobilisation d’habitants autour de groupes Facebook ?
La mobilisation s’est créée par la volonté collective des habitants de notre charmant village de s’entraider, signaler et tenter d’endiguer les incivilités et les actes de délinquance quotidienne.

30 Km à l'heure !

Publiée par Chlm Nko sur Mardi 25 août 2020

A quoi attribuez-vous la situation actuelle à Palavas ? C’est particulier à cet été 2020 ? Ou c’est une situation qui a évolué au fil des années ?
Cette situation est le résultat du laxisme des décideurs publics locaux ces dernières années, dont la Covid a été le point d’orgue avec une concentration massive de nouveaux touristes qui ne sont habituellement pas à Palavas les flots.

 

« Cette situation est le résultat du laxisme des décideurs publics locaux ces dernières années »

 

Palavas semble incarner un laboratoire de l’explosion de l’insécurité et des violences en France?
Palavas les Flots est un village touché de plein fouet par des groupes de délinquants qui se moquent éperdument des lois, qui ne respectent absolument pas les règles de vivre ensemble, qui s’imposent par le nombre et l’intimidation et provoquent en toute impunité l’autorité publique. Bien des villes et villages rencontrent les mêmes problèmes, peut-être avons nous su manifester notre mécontentement et notre inquiétude plus fort que d’autres.

 

« Palavas les Flots est un village touché de plein fouet par des groupes de délinquants qui se moquent éperdument des lois, qui ne respectent absolument pas les règles de vivre ensemble, qui s’imposent par le nombre et l’intimidation »

 

Comment avez-vous réagi aux déclarations du maire de Palavas ? Avez-vous des contacts avec Christian JeanJean? A-t-il pris conscience de la situation ?
Monsieur le Maire a certainement pris conscience de la situation. Il a en effet réagi tardivement, les mesures récentes et prises à la hâte ne sont pas suivies d’effet, ni respectées. Nous sommes très inquiets pour nos familles et le devenir de notre village.
Un membre de notre groupe fait partie du conseil municipal et fait donc le lien entre notre groupe et Monsieur Jeanjean. Nous avons d’ailleurs proposé notre collaboration pour la recherche de solutions.
J’espère qu’il a vraiment pris acte que notre cause a comme seul objectif le bien vivre à Palavas les Flots.

Groupe Facebook  » Palavas défend son village »

Et à celle du Ministre de l’intérieur Gérald Darmanin ?
J’espère que son intérêt pour ce qui se passe à Palavas les Flots est réel et permettra la mise en place dès le début de la saison prochaine des moyens adaptés.

Les habitants et commerçants demandent à ce que justice soit faite. Dénoncez-vous l’impunité de ces agissements graves à Palavas ?
Nous dénonçons totalement cette impunité. Nous nous battons et nous battrons pour rétablir par le droit ou par d’autres moyens que nous jugerons nécessaires et utiles.

 

« Nous nous battons et nous battrons pour rétablir par le droit ou par d’autres moyens que nous jugerons nécessaires et utiles »

 

Pensez-vous que la mise en place de gendarmes mobiles puisse régler le problème ou faudra-t-il plus que cela ?
La présence plus importante de gendarmes est bien sur une aide supplémentaire et très rassurante, mais ils ne résoudront pas tout. Il faudrait que des sanctions soient appliquées de manière plus systématique et plus ferme envers les contrevenants aux arrêtés du maire et aux lois. La décision prise de nous envoyer des renforts démontre que notre action est légitime. Mon regret est que ces renforts soient arrivés le 25 août, juste pour la dernière semaine de la saison.
En effet, si la délinquance commence à baisser, ce ne sera pas grâce aux gendarmes exclusivement, mais plutôt au fait que la saison se termine et que notre groupe de Palavasiens reste intégralement mobilisé.

 

« Si les Champs Elysées sont devenus le défouloir d’une délinquance avide de violence et sans âme, Palavas les Flots n’en sera pas de même soyez en sûr, avec ou sans l’aide de l’autorité publique ! »

 

Qu’est ce qui est à craindre si les forces de l’ordre ne parviennent pas à rétablir le calme dans Palavas ?
Nous sommes confiants, le principe est de ne pas relâcher la pression, de telle sorte que les autorités compétentes nous prennent au sérieux et ne croient pas que ce fut une crise post confinement, mais plutôt une prise de conscience commune, un véritable ras le bol.
Sachez tout de même que si les Champs Elysées sont devenus le défouloir d’une délinquance avide de violence et sans âme, Palavas les Flots n’en sera pas de même soyez en sûr, avec ou sans l’aide de l’autorité publique !

 

En plein centre de Palavas et en plein après-midi

Publiée par Chlm Nko sur Vendredi 21 août 2020

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à