fbpx

« Italexit » : le parti né à Rome pour dire adieu à Bruxelles et à l’UE

par

En Italie est né un nouveau parti dont le but est de faire sortir la botte de l’Union Européenne. Son nom est clair : Italexit. Il a été fondé par le sénateur Gianluigi Paragone. Avant son élection sous la bannière du M5S – Movimento 5 Stelle (Mouvement 5 Etoiles), Paragone a eu une longue carrière de journaliste notamment dans les quotidiens de droite italiens.

Gianluigi Paragone espère pouvoir capitaliser sur le désir de quitter l’Union Européenne d’une partie des Italiens qui pèseraient près de 40% des électeurs selon certains sondages.

Dans le manifeste de ce nouveau parti, on peut lire que cette formation politique est celle « de ceux qui veulent libérer notre pays de la cage de l’Union Européenne et de la monnaie unique ». Le parti vise également à « récupérer la souveraineté monétaire ».

 

(Gianluigi Paragone, à droite, avec Nigel Farage fondateur du parti pour le Brexit)

www.italexit.it

Publiée par Gianluigi Paragone sur Jeudi 23 juillet 2020

 

En janvier 2020, Gianluigi Paragone a été chassé du Mouvement fondé par l’humoriste Beppe Grillo. En cause, son opposition à la lois des finances et au vote de confiance au deuxième gouvernement guidé par Giuseppe Conte. Un exécutif né après la crise provoquée l’été dernier par Matteo Salvini qui a fait sauter l’alliance entre son parti, la Ligue, et le Mouvement 5 Etoiles.

D’après certains sondages, la nouvelle formation politique obtiendrait seulement 1,8% des suffrages. Selon Renato Mannheimer, sondeur :  « la plupart des Italiens ne veulent pas quitter l’UE. Seuls 30% voire 40% à certains moments, seraient favorables à un départ». De plus, il ne faut pas oublier que de nombreux parlementaires du M5S ont quitté leur parti lorsque celui-ci a assumé des positions de plus en plus europhiles alors que, depuis sa fondation, il s’est toujours présenté aux électeurs comme un parti eurosceptique et anti système.

Le premier test électoral pour le nouveau parti pourrait être celui des élections régionales, les 20 et le 21 septembre.

Les citoyens de sept régions italiennes devront en effet voter pour élire leurs assemblées législatives et leurs présidents. A la même date, les Italiens voteront également pour un référendum constitutionnel pour valider, ou refuser, la réduction du nombre de parlementaires.

 

(ci-dessous, le post publié sur Facebook par Gianluigi Paragone après son expulsion du M5S. « J’ai été expulsé du rien » écrivait-il)

Publiée par Gianluigi Paragone sur Mercredi 1 janvier 2020


(image à la une : le symbole du partit « Italexit » – Source : www.italexit.it)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à