fbpx

(Vidéo) « Bouffon ! Rendez-nous notre argent ! » Giuseppe Conte hué dans les rues de Rome et convoqué par les juges

par

Les juges italiens ont convoqué le chef de l’exécutif italien dans le cadre d’une enquête sur la gestion de la crise du Covid. Giuseppe Conte affiche sa sérénité mais sa popularité est en chute libre. La preuve : il a été hué dans les rues de Rome.

Le président du conseil des ministres italien, Giuseppe Conte, sera entendu ce vendredi 12 juin 2020, par les magistrats du parquet de Bergame qui enquêtent sur la gestion de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19.

Les magistrats essaieront d’établir la responsabilité des décideurs au sei de l’institution d’une  « zone rouge » dans les communes d’Alzano Lombardo et Nembro, deux des villes les plus touchées dans la province de Bergame. Dans ce territoire, situé au milieu de la région Lombardie, le Covid-19 a provoqué plus de 2.500 morts (auxquels devraient s’ajouter les personnes décédées à leur domicile, comme l’avait écrit Putsch le 2 avril 2020).

Dans un point de presse, qui s’est déroulé à Rome, le chef du gouvernement italien s’est montré serein. « Les choses que j’ai à dire au procureur, je les dirai au procureur, je ne veux pas anticiper. Je ferai consciencieusement état de tous les faits dont j’ai connaissance. Je ne suis pas du tout inquiet », a-t-il déclaré à la presse italienne.

Après la rencontre avec la presse, Giuseppe Conte est sorti de Palazzo Chigi (l’équivalent italien du hôtel de Matignon, ndlr) pour s’offrir un bain de foule. Contrairement à ses attentes, des citoyens rassemblés aux portes du siège du gouvernement italien, l’ont accueilli avec des hués. Comme le montre la vidéo publiée par l’agence de presse Vista, des citoyens ont demandé à M. Conte « pourquoi vous faites les intérêts de l’Europe ?« . D’autres personnes lui ont crié « bouffon ! » « dictateur ! » et « rendez-nous notre argent ! »

 

Selon plusieurs médias italiens comme le quotidien d’inspiration de gauche modérée, La Repubblica, Giuseppe Conte craindrait l’ouverture d’une information judiciaire après l’audition de demain. A noter que les juges de Bergame pourraient se rendre dans la capitale italienne afin d’entendre aussi le Ministre de l’intérieur, Luciana Lamorgese ainsi que celui de la Santé, Roberto Speranza.

 


(Image à la une : Giuseppe Conte, Président du Conseil des Ministres italien – Capture d’écran d’une vidéo de l’agence Vista)

 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à