fbpx

Pour l’OCDE, les perspectives économiques mondiales après le Covid-19 sont « très incertaines »

par

Décryptage. Dans son dernier rapport, l’Organisation de coopération et de développement économiques n’exclut pas l’arrivée d’une deuxième vague de Coronavirus. En ce cas, le PIB français pourrait enregistrer les pertes les plus importantes de 2020 parmi les pays du G7.

L’édition des Perspectives économiques publiée le 10 juin 2020 par l’OCDE n’apporte que peu d’espoir. L’analyse des experts de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Économique prévoit deux scénarios avec des pertes de PIB (d’ici à la fin de 2020) plus ou moins marquées.

« Le premier – explique l’organisation internationale dans une note – repose sur l’hypothèse d’une deuxième vague de contagions accompagnée de nouvelles mesures de confinement avant la fin de l’année 2020« . La deuxième hypothèse formulée par l’OCDE prévoit en revanche un scénario où « toute nouvelle vague épidémique majeure est évitée« .

En analysant les chiffres publiés par l’OCDE, on constate que, dans les deux scénarios, le PIB français subirait les pertes les plus importantes : -14,1% dans le pire scénario, -11,4% dans celui excluant une deuxième vague de contagion. Ces estimations situent la France à la dernière place parmi les sept économies les plus développées de la planète au sein du G7, et à l’avant-dernière place parmi les 37 pays membres de l’OCDE.

D’autres pays francophones adhérents à l’organisation internationale, s’en sortiraient mieux de la France. La Belgique pourrait perdre 11,2% du PIB, en cas de deuxième vague et -8,9% si le meilleur scénario se vérifiait.  La Suisse -10% ou -7,7%, le Canada -9,4% et -8%, le Luxembourg -7,7% et -6,5%.

La Chine, pays berceau de ce coronavirus, verrait son PIB baisser seulement de 3.7%, dans le cas d’une nouvelle vague de la pandémie et de -2,6%, si cette dernière n’arrivait pas. Au niveau mondial, le PIB pourrait enregistrer une contraction de -7,6% ou de -6%. Les résultats complets des Perspectives Economiques sont disponibles sur le site de l’OCDE.

 


(Photo à la une de Jp Valery sur Unsplash)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à