fbpx

« Les militaires de Creil n’ont pas ramené le virus en France. Le gouvernement a une responsabilité dans la propagation de ces théories »

Entretien exclusif – Un membre du personnel ayant participé à l’opération de rapatriement de ressortissants français le 30 et 31 janvier dernier à Wuhan (Chine) revient sur les rumeurs d’une contamination dans l’Oise après cette opération. Notre source évoque les mesures drastiques qui ont été prises, le grand professionnalisme du personnel, et l’impossibilité au vu du protocole sanitaire adopté que les militaires engagés dans ce rapatriement aient pu diffuser le Covid19. Il se dit « déçu et agacé par ces rumeurs totalement infondées ».

Même s’il reconnait que les personnels ont été parfaitement préparés en amont par le Ministère des Armées,  il regrette néanmoins que «l’incompétence du gouvernement à communiquer clairement sur la mission et les conditions de sa réalisation a laissé libre court aux rumeurs les plus folles » alors même que le Ministère des Armées a tenté de « démêler le vrai du faux » notamment le 16 mars sur son site internet. A noter que le maire de Creil, Jean-Claude Villemain,  a réclamé la levée du secret-défense et une enquête parlementaire pour faire la lumière sur l’identité du patient zéro, qui a amené le virus dans l’Oise.

 

Des rumeurs et de fausses informations ont couru sur le fait que des militaires de la base de Creil auraient pu apporter le virus en France lors de cette mission fin janvier. D’où provient selon vous cette fausse information ?
En effet, de nombreuses rumeurs ont circulé laissant entendre que le virus avait été ramené par les militaires de la base de Creil (escadron de l’Esterel) lors de la première mission de rapatriement des ressortissants Français les 30 & 31 janvier 2020 de Wuhan, tant sur les réseaux sociaux que sur les organes de presse habituels.
De mon point de vue, le gouvernement, en l’occurrence la Ministre des armées a une énorme responsabilité dans la propagation de ces théories. Leur incompétence à communiquer clairement sur la mission et les conditions de sa réalisation ont laissé libre court aux rumeurs les plus folles. Il est évident que pour la presse mais aussi pour l’opinion publique, un virus ramené sur le sol français par les militaires eux-mêmes c’est assez sexy et vendeur. Alors, évidemment ce n’est pas le Rainbow Warrior mais ce genre de scandale pour peu qu’il soit vrai intéresse les gens.
Se moquer des militaires, de la police, bref de l’uniforme c’est un sport national en France. Le plus …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

7,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous devez vous abonner pour lire cet article.

M'abonner à