fbpx

« Qaraqosh » : la nouvelle intrigue de Maurice Gouiran

par

Les fidèles de Gouiran adorent passer l’été à la Varune et y retrouver une bande d’amis : Clovis, Emma, Milou, Tine. C’est déjà un petit air de vacances, le signe que les mauresques sont revenues et que l’on va savourer tout son saoul le nouveau roman d’un auteur à la bibliographie imposante comme le casier judiciaire de Jules Bonnot.

Journaliste-chevrier, Clovis va devoir abandonner son troupeau de biquettes pour un reportage sur la découverte, à Prague, de la bibliothèque de Himmler consacrée aux sciences occultes. « Faut dire que j’avais besoin d’un peu de pèze ». Tout juste le temps de cueillir les olives pour le pressoir, puis salut la compagnie. Mais débarque un drôle de paroissien, soi-disant combattant en Irak, qui cherche à se mettre au vert.

Clovis cuisine le gusse : pas très catholique. Par ailleurs, Emma et le SRPJ doivent enquêter sur deux meurtres – une banalité à Marseille – et Prague pourrait détenir la clé de cette cascade d’énigmes. Clovis n’est pas Rambo ; il préfère la méthode fermement douce. Gouiran s’assure que tout ce petit monde ne risque pas de mourir de soif et, surtout, cette nouvelle intrigue est une offre qui ne se refuse pas. Plus que jamais, le catalogue Jigal incarne la force tranquille.


« Quaraqosh »
de Maurice Gouiran, Editions Jigal
262 pages, 19 euros

 


A lire également :

* Polars : Plongée dans le rouge et le noir pour cet automne
* Le ténor autochtone Jeremy Dutcher gagne le prix canadien « Polaris 2018 »
* Nicolas Zeimet : l’auteur prêt à entrer dans une autre dimension


(Image à la une : couverture de « Quaraqosh » – copyright Ed. Jigal)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à