fbpx

Avec Henri IV à la découverte du Béarn à Paris

par

Pour promouvoir un territoire, on peut miser sur sa culture. Un trésor fait de patrimoine, de nature et figures historiques, souvent méconnus, mais capables d’attirer des touristes. Le Béarn se prépare, cet année encore, à rejoindre la caravane du Tour de France avec son plus célèbre représentant : le « Vert Galant ».

L’incendie de Notre-Dame a suscité beaucoup d’émotion mais a également rappelé l’importance de la protection du patrimoine artistique, historique et monumental. La présence, sur un territoire, de monuments et lieux où ont vécu de grandes personnalités, est un facteur d’attraction des visiteurs et a un effet très positif sur l’économie locale.

Depuis quelques années, l’Agence de Tourisme du Béarn, fait le choix de présenter la région en misant justement sur son héritage. Le tout avec beaucoup d’humour. C’est ainsi qu’est née l’idée de participer à la caravane du Tour de France avec un véhicule, aux couleurs du Béarn, sur lequel se produit un acteur – Bernard Monforte –  qui interprète le roi à l’origine de l’Édit de Nantes.

 

 

Dans cette continuité de promotion, le roi est venu à Paris et a donné rendez-vous à des journalistes. Putsch l’a donc suivi au cours d’une ballade béarnaise au cœur de la capitale. Ce petit tour a été organisé autour des lieux parisiens emblématiques du Béarn, bien que situés à des centaines de kilomètres des Pyrénées. D’abord il y a la rue de la Ferronnerie, où le roi fut assassiné, le 14 mai 1610, par François Ravaillac. Puis il y a la place des Vosges, qu’Henri IV, en 1605, a transformé en lieu de promenade et de rendez-vous. La rue de Sully puis le Boulevard Henri IV rappellent que Maximilien de Béthune, Duc de Sully, Maréchal de France et militaire protestant fut le compagnon d’armes du roi Henri IV dont il devint l’un des principaux conseillers. Le tour a touché naturellement aussi le Pont-Neuf, où l’on peut admirer la statue du roi béarnais. Enfin, n’ont pas été manqués le square du Vert Galant et la rue de Béarn.

 

 

Se promener dans Paris, accompagné par un acteur avec la fraise typique du XVIIème siècle, interpelle les passants et l’on remarque tout de suite l’intérêt qu’il fait naître chez les touristes. On a l’impression que c’est seulement après avoir rencontré cette doublure d’un célèbre roi, qu’ils se sentent vraiment en France. De nombreux touristes ont demandé à « notre » Henri IV, s’il était là tous les jours. Hélas non ! Bien qu’il puisse apparaître normal de miser sur des personnages historiques pour promouvoir un territoire, aucune autre région n’a fait pour l’instant de même. Il faut espérer que l’initiative du Béarn fasse des émules parce que la mise en valeur de l’histoire est un sujet qui peut profiter à tout le monde.

 

 

(L’interview de l’acteur Bernard Monforte, Roi Henri IV réalisée en juillet 2018)

 

 


A lire également :
* Jacques Pédehontaà : « Quand on ne veut plus se souvenir de notre histoire, elle nous rattrape fatalement »
* Tour de France : la Légion d’honneur du cycliste
* Tour de France : une morale mi-figue mi-raisin ?

 

 


(crédit photos : © N. Coroller)

Laissez votre commentaire

Il vous reste

2 articles à lire

M'abonner à