fbpx

Jean-François Larios : «Je me suis consumé dans le dopage, la dope, l’alcool, dans les bras des femmes, en flambant des millions dans les casinos»

par
Partagez l'article !

En football, les histoires finissent par la chanson d’un mal aimé. Jean-François Larios endosse le maillot pendable.

Sacré meilleur joueur français lors du siècle dernier, il a brûlé la chandelle par tous les bouts, avant de devenir agent de joueurs. « Je me suis consumé dans le dopage, la dope, l’alcool, dans les bras des femmes, en flambant des millions dans les casinos ». Témoignage édifiant pour les apprentis dribbleurs ? Il n’a même pas trempé dans les sex-tapes, ni renié son maillot pour le championnat de Chine. Certes, il a emprunté la femme d’un de ses équipiers, mais Camus relevait déjà «  Tout ce que je sais de plus sûr à propos de la moralité et des obligations des hommes, c’est au football que je le dois ».

« J’ai joué avec le feu », Jean-François Larios, Solar, 8,90 €

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à