vincent jauvert - Les intouchables

Vincent Jauvert : « Certains hauts fonctionnaires bénéficient de privilèges, d’impunité et de pouvoir qui font penser à ceux des aristocrates de l’Ancien régime »

Vincent Jauvert est grand reporter à l’OBS. Habitué des enquêtes, il publie un nouvel ouvrage passionnant sur ce qu’il appelle « les intouchables d’Etat », ces hauts fonctionnaires qui, de par leur statut, sont justement intouchables. Cooptations, nominations, rémunérations astronomiques, sauvegarde d’intérêts privés aux dépens du bien public. Vincent Jauvert revient longuement pour PUTSCH sur ces pratiques opaques, profondément ancrées au plus haut de l’Etat.

Quelle est l’idée de départ de l’écriture de ce livre ?
Elle m’est venue lorsque je travaillais sur mon précédent livre. Comme à l’Obs je m’occupe de politique étrangère, les éditions Robert Laffont m’avaient demandé, il y a quelques années, de raconter les dessous du Quai d’Orsay. Ce travail a abouti à La Face Cachée du Quai d’Orsay (2016). Au cours de cette enquête, je me suis intéressé aux salaires des diplomates et j’ai découvert que ces rémunérations toujours tenues secrètes et parfois très élevées, notamment celles des ambassadeurs. Or quand j’ai demandé les raisons de cette opacité, on m’a répondu : « nous ferons la transparence sur les primes versées par le Quai quand Bercy fera de même avec les rémunérations de ces hauts gradés ». Du coup, après La Face Cachée du Quai d’Orsay, je me suis mis à enquêter sur les plus hauts salaires de Bercy. J’en ai obtenu la liste secrète par une source que la situation dégoutait. Je me suis alors qu’il y avait un sujet à creuser, que je devrais élargir mon étude à l’ensemble de la haute fonction publique.
Et puis j’ai appris que la directrice des Hôpitaux de Paris, qui avait réussi à négocier un salaire très confortable (plus de 300 000 euros par an) venait d’être durement épinglée par la Cour des Comptes, dans un rapport sur sa gestion, et qu’elle avait été remerciée. Je me suis demandé ce qu’elle était devenue et j’ai découvert que, bien qu’elle avait été jugée très mauvaise gestionnaire, elle avait été recasée par François Hollande comme conseiller maitre… à la Cour des Comptes, c’est-à-dire un grand corps de l’Etat, avec emploi à vie et salaire élevé.
Je me suis alors dis qu’à l’intérieur de la haute fonction publique, il y avait un sujet spécifique : l’intouchabilité et l’éthique des grands corps. Beaucoup sont totalement déconnectés du reste des Français. J’ai commencé à …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre spéciale]

3,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous devez vous abonner pour lire cet article.

M'abonner à