Judit Varga : «La Hongrie ne veut pas d’une Europe sans visage où tout le monde perdrait son identité, sa culture et sa souveraineté»

Suite aux sanctions prises contre la Hongrie après le déclenchement de l’article 7 du traité de l’Union Européenne, Judit Varga, Secrétaire d’Etat hongroise chargée des relations européennes a choisi Putsch pour s’exprimer. Dans ce long entretien, Judit Varga revient sur les sanctions prononcées contre la Hongrie, sa place dans l’Union européenne, le Visegrad ainsi que sa vision politique qui consiste à prendre en compte les intérêts propres des nations. Elle s’exprime sans détour.

Propos recueillis par Matteo Ghilsaberti & Nicolas Vidal (voix française dans la vidéo : Natacha Coroller) : Judit Varga est le nouveau visage féminin d’une Hongrie qui demande de « la tolérance et du respect de la part des pays membres qui défendent d’autres points de vue que nous ».

Lorsque Viktor Orban s’est présenté devant le Parlement européen    lors des débats pour l’application de l’article 7, il n’a pas cherché à influer sur le vote mais à défendre la Hongrie. Le Parlement européen n’était-il pas devenu un tribunal, selon vous ?
C’est exact. Je pense que le Premier Ministre a vécu un moment historique, pour la première fois, dans l’histoire du Parlement européen.
Un pays, en l’occurrence la Hongrie, a été jugé sur de fausses informations et a été soumis à un procès politique pour faire pression sur lui afin de modifier sa politique migratoire.
C’est pour cette raison que, tout au long de l’été, j’ai rencontré 50 membres du Parlement afin d’expliquer pourquoi la Hongrie récusait les accusations et que nous ne nous basions pas sur des faits mais sur une pression politique provenant des libéraux et de l’aile gauche du parlement qui ont essayé de faire changer la Hongrie de position.
C’est pour cela que le Premier Ministre, Viktor Orban a tenu un discours dont la rhétorique était d’un niveau très élevé et abstrait, tant nous étions convaincus que nous nous basions sur des présupposés envers la Hongrie.

 

« Un pays, en l’occurrence la Hongrie, a été jugé sur de fausses informations et a été soumis à un procès politique pour faire pression sur lui afin de modifier sa politique migratoire »

 

Pensez-vous que le Parlement Européen soit démocratique ?
Le parlement européen est la seule institution européenne fondée sur des élections. C’est un corps politique qui donc doit fonctionner sur des principes politiques.  C’est clair qu’il y a …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre spéciale]

3,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous devez vous abonner pour lire cet article.

M'abonner à