Les Gilets Jaunes : quels sont les vrais chiffres de la mobilisation ?

par

Le mouvement des Gilets Jaunes a surpris par son ampleur sur le territoire national depuis près de 48 heures maintenant.

Après cette première journée de mobilisation, nombreux sont ceux au sein des Gilets Jaunes qui contestent les chiffres de 288000 personnes communiqués par Christophe Castaner, le Ministre de l’intérieur qui a tenu un point presse hier soir.

Plusieurs photos ont d’ailleurs fleuri sur les réseaux sociaux ces dernières heures pour tenter de démentir ces chiffres. Elles semblent corroborer une minimisation de la mobilisation de la part du Ministère de l’Intérieur.

Quelques unes des photos de la mobilisation qui circulent sur les réseaux sociaux

 

La mobilisation s’est poursuivie ce dimanche 18 novembre en France. À titre d’exemple, les informations données en temps réel par la société d’autoroutes Vinci concernant les points de blocages sur le réseau autoroutier pour samedi et dimanche sont assez éloquents au vu des chiffres donnés par certains médias tout au long de la journée de samedi et de dimanche. On rappellera que les informations de Vinci ne prennent en compte que les blocages signalés sur les autoroutes françaises.
Vinci indiquait, par exemple, à 14H30 près de 120 points de blocage sur le réseau autoroutier  (https://www.vinci-autoroutes.com/fr/manifestations-17-novembre-2018). Dans un point de situation à 14H30, le site de Vinci indiquait que « les manifestations sur le réseau autoroutier restent nombreuses » et, quelques heures avant, à 11H30, le site notait « une intensification des manifestations. »

Certains internautes ont notamment diffusé des vidéos sur Twitter pour accréditer la thèse de rassemblements massifs en région. Voici un florilège ci-dessous :

Il est en effet difficile de se faire une idée précise de l’ampleur de la mobilisation, qui semble tout de même très importante et suivie.

La prise de parole d’Édouard Philippe ce soir au JT de France 2 permet de répondre en partie à la question de la mobilisation qui a dû être suffisamment importante pour contraindre le Premier Ministre à s’exprimer dans un journal télévisé, 48 heures seulement après le début du mouvement.

Cette intervention sera assurément un exercice très risqué pour l’exécutif qui pourrait déclencher un durcissement du mouvement en fonction des annonces faites. Depuis Berlin, le Président de la République, Emmanuel Macron, quant à lui, n’a pas souhaité s’exprimer sur la mobilisation des Gilets Jaunes.

 

> Informations à suivre sur Putsch.media …

 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à