Élections européennes et Parlement européen : une étude ambigüe sur les aspirations démocratiques

par

Une nouvelle enquête Eurobaromètre initiée par le Parlement européen vient de paraître. Elle a été réalisée en septembre 2018 auprès de 27 474 européens ( âgés de 16 ans et plus) dans les 28 États membres.

Pour ce qui est de la France, en regardant attentivement cet Eurobaromètre, on note notamment que « 56% des Français ne sont pas satisfaits du fonctionnement démocratique de l’Union Européenne ». Dans le même temps, 53% des Français déclarent que «  leur voix compte dans l’UE ». L’étude précise que cette tendance est en hausse de 4 points. 61% des Français, selon cette étude, « considèrent que l’adhésion de leur pays à l’Union Européenne est une bonne chose ». Néanmoins, dans la question du bénéfice que la France a tiré de son entrée dans l’UE, la notion de démocratie arrive largement en dernière position dans les réponses.

Source Eurobaromètre – Parlement Européen – Bureau en France – 2018

 

Toujours selon cet Eurobaromètre, seulement « 20% des Français interrogés ont une image positive du parlement européen ». L’étude montre également que «  55% des Français souhaitent que le Parlement Européen joue un rôle plus important ».

 

Source Eurobaromètre – Parlement Européen – Bureau en France – 2018

 

Plus inquiétant, toujours selon cette étude, « moins d’un tiers des Français connaissent la date des prochaines élections européennes ». Le bureau du Parlement européen français analyse cette tendance comme un manque de visibilité pour ces échéances et prépare déjà une importante campagne de communication dans les prochains mois . Cependant, ne pourrait-on pas y voir un déficit profond de crédibilité et de désintérêt de la part des Français pour ces élections ? Ce chiffre est à mettre en regard avec la tendance négative concernant la satisfaction éprouvée pour le rôle du Parlement Européen, détaillé plus haut.

Concernant les enjeux qui intéressent les Français, pour ces prochaines élections européennes, la lutte contre le changement climatique, la lutte contre le terrorisme et le chômage des jeunes arrivent en tête des préoccupations citoyennes.

Même si l’étude que nous nous sommes procurés arbore un titre enthousiaste «  64% des Français sont convaincus que le pays bénéficie de l’adhésion à l’Union Européenne », elle met en exergue une ambivalence importante dans le rôle démocratique du Parlement Européen et plus généralement auprès de l’Union Européenne d’où, peut-être, ce désintérêt populaire, clairement identifiable dans l’étude, pour les prochaines élections à venir.

Enfin, cet Eurobaromètre n’explique en rien la montée en puissance des courants souverainistes et eurosceptiques qui inquiètent de plus en plus Bruxelles et certains chefs d’États européens dont Emmanuel Macron qui affirmait vouloir combattre « le nationalisme et la lèpre populiste » dans un discours en juin 2018 à Quimper.

 

> Le site du Parlement européen

 

Source Parlemètre 2017 & 2018
Réalisée par Kantar Public

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à