Lina Murr Nehmé : « Qui jugera les fonctionnaires français qui n’ont pas appliqué la loi interdisant les textes racistes ou sexistes ou appelant au meurtre? »

Lina Murr Nehmé, enseignante à l’Université libanaise de Beyrouth et spécialiste de l’histoire contemporaine et moderne du liban, a consacré également plusieurs ouvrages sur la propagande islamiste en Orient et en Occident. Lina Murr Nehmé a collaboré à cet ouvrage collectif sur « le nouvel antisémitisme en France » écrit et dénoncé par plusieurs intellectuels. Lina Murr Nehmé a répondu à nos questions pour nous éclairer sur « cette haine obsessionnelle des juifs ».

Pourquoi avoir accepté d’écrire ce texte dans ce livre collectif « Le nouvel antisémitisme en France » ?
J’avais écrit ces choses dans le livre « L’Islamisme et les Femmes ». L’historien Georges Bensoussan m’a demandé si j’acceptais qu’elles soient rééditées dans un collectif sur Sarah Halimi. J’ai accepté parce que cette tragédie m’a beaucoup marquée.


Vous êtes spécialisée dans les thèmes des conflits politico-religieux ainsi que sur la propagande islamiste en Orient et en Occident. Qu’est-ce qui vous a menée vers ces  sujets complexes ?
J’ai pu observer la guerre du Liban, d’une part en apprenant des choses qui ne se publiaient pas dans les journaux, d’autre part en écoutant l’analyse quotidienne que faisait mon père. Quand il était jeune, il tapait les dépêches de presse de mon grand-père, correspondant de l’AP. Il lui racontait ce qu’il n’était pas correct de publier : le rôle des affaires d’amour, du chantage ou de l’intimidation, et surtout, des intrigues des puissances étrangères et du bakchich payé par elles.

En histoire, pour comprendre, je cherche à savoir ce que pensent les acteurs. Non pas les sous-fifres dont parlent les journaux télévisés, mais les vrais acteurs, les pays qui interviennent dans les affaires des autres. C’est pourquoi je me suis plongée dans l’étude des textes islamiques dès les années 1990, parce que l’islamisme était à mes yeux le principal moteur des guerres à venir. C’est en me basant sur cela que j’ai annoncé depuis plus de vingt ans Daech et que j’ai dit qu’il viendrait de l’Irak, à cause …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre spéciale]

3,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous devez vous abonner pour lire cet article.

M'abonner à