Armand Farrachi : « La bêtise s’est hissée au sommet de l’Etat »

Le nouvel ouvrage de l’écrivain iconoclaste Armand Farrachi porte un titre brutal et résonne comme un sérieux avertissement : «Le triomphe de la bêtise ». L’auteur passe en revue les mécanismes qui ont permis à la bêtise d’engloutir toute la société jusqu’à ses cercles les plus élevés. « L’industrie et sa propagande, la publicité, ont besoin d’imbéciles, de beaucoup d’imbéciles à qui vendre beaucoup de produits inutiles ou médiocres ». Putsch a rencontré Armand Farrachi afin qu’il nous explique en quoi la bêtise a triomphé et dans quel but. Décapant !

Armand Farrachi, qu’est-ce qui fut l’élément déclencheur de l’écriture de ce livre ? On pense notamment à la citation de Theresa May, reprise dans votre livre « Trop, c’est trop ! ».
J’ai si souvent entendu, presque chaque jour, des réflexions stupides que je me suis persuadé qu’il ne s’agissait pas de maladresses individuelles mais d’un véritable phénomène de société, qui méritait d’être dénoncé.
Le film Idiocratie a été l’élément déclencheur : oui, la bêtise pouvait être « le sens de l’histoire », ce que confirma à ce moment le gâteau au chocolat de Donald Trump : la bêtise s’est hissée au sommet de l’Etat. J’ai limité les exemples dans mon livre pour ne pas en faire une anthologie de la bêtise politique. Mais on en entend constamment.

Quand, selon vous, la société a sombré fermement dans la bêtise que vous décrivez ?
Il me semble que la bêtise a obtenu droit de cité vers la fin du XXème siècle (avec l’élection de Bush, Sarkozy, Berlusconi…) et qu’elle n’a cessé de se développer depuis. Les moyens informatiques aident beaucoup à sa diffusion, et ce qui restait limité à un petit cercle envahit à présent le monde. Cela explique aussi que la laideur gagne du terrain.

« Il me semble que la bêtise a obtenu droit de cité vers la fin du XXème siècle avec l’élection de Georges Bush, Nicolas Sarkozy ou encore Silvio Berlusconi… »

En quoi est-ce un triomphe ?
Parce que la bêtise a vaincu, qu’elle rencontre beaucoup d’adeptes et peu d’adversaires, souvent dénoncés par des accusations absurdes. Elle ne cesse de s’amplifier et on ne voit pas ce qui pourrait l’arrêter. Un slogan …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre spéciale]

3,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous devez vous abonner pour lire cet article.

M'abonner à