Vhils : Fragments urbains de street-art

par

Le Centquatre, centre culturel de l’est parisien, consacre 2600 des mètres carrés qui le composent au Portugais Alexandre Farto, street-artist plus connu sous le nom de Vhils.

Entre œuvres entièrement réalisées à la main, et, créations conçues grâce aux machines et aux nouvelles technologies, cette exposition hors format propose une vue d’ensemble du travail de ce révolutionnaire de la technique traditionnelle du pochoir.

Si par street-art vous pensiez aux graffitis, détrompez-vous, cet homme troque bombes et poscas pour creuser murs, portes et panneaux de bois. À l’aide de ciseaux, marteaux-piqueurs, burins et autres machines, il retire des couches plutôt que d’en ajouter. Ses portraits expressifs de personnes anonymes pullulent dans toutes les grandes métropoles depuis 2008, année où Banksy le repère. À travers ces portraits d’un autre genre Vhils « cherche à explorer la tension permanente qui existe entre l’individu et la ville », précise le communiqué présentant l’exposition. Un travail aussi poignant que brillant, qui invite avec beaucoup de justesse à une réflexion profonde sur la condition d’existence dans le cadre urbain.

Au 104 du 19 mai au 27 juillet 2018

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à