Festival des cinémas arabes: une pléiade d’initiatives

par

Le festival présentera 80 films, entre fictions et documentaires. Le programme concocté s’appuie sur une section compétitive réservée aux longs et courts métrages, fictions et documentaires produits en 2017-2018.

Le festival proposera également un regard sur le cinéma saoudien qui connait une nouvelle étape depuis 35 ans, après la réouverture officielle d’une salle de cinéma à Ryad, le 18 avril dernier.
Les organisateurs du festival ont prévu deux rencontres en présence des professionnels arabes et européens. La première s’articulera autour des résidences et ateliers d’écriture en Europe et dans le monde arabe. La seconde tourneranautour de l’industrie cinématographique palestinienne.
La particularité du festival est qu’il est interactif. Il proposera un atelier d’écriture de scénarios courts métrages qui est destiné aux porteurs de projets des deux rives de la Méditerranée. Un prix couronnera le meilleur scénario à la fin de l’atelier, un autre sera dédié aux jeunes autodidactes désireux de découvrir les différentes étapes d’un film.

Le festival, qui aura lieu dans plusieurs salles parisiennes et en banlieue, proposera une séance dédiée au jeune public de 7 à 77 ans. Plus d’une centaine d’invités (cinéastes, acteurs, producteurs et journalistes en provenance de l’ensemble des pays arabes, mais aussi de France, d’Europe et d’ailleurs), participeront à ce rendez-vous unique du cinéma arabe sur le vieux continent. D’autre part, le jury documentaire regroupera Serge Le Péron, président, Samir Abdallah, Hicham Falah, Marie-José Mondzain et Nadine Naous.

La présidente de cette première édition du Festival des Cinémas arabes est la réalisatrice et actrice palestinienne Hiam Abbas (retrouvez l’interview qu’elle a accordé à Putsch en cliquant sur ce lien )

Pour connaitre le programme complet de la manifestation, visitez le site du festival.

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à