Martial Bild : « En France, la liberté d’opinion ne cesse de se réduire dangereusement et dans le silence… »

TVLibertés a vu sa chaîne fermée par YouTube avec près de 5000 émissions et 100 000 abonné(e)s pour  « atteinte aux droits d’auteur » le 14 juin dernier. TVLibertés est considérée comme un média alternatif par certains ou appartenant à la fachosphère par d’autres alors même qu’elle agrège de nombreux lecteurs très fidèles. Nous avons rencontré Martial Bild, directeur de la chaine pour qu’il nous livre son point de vue sur cette fermeture, sur le positionnement de TVLibertés et plus largement son avis sur la liberté de la presse en France. Entretien.

Quoiqu’on pense de TVLibertés, qu’on adhère à sa sensibilité ou non et à sa ligne éditoriale, cette fermeture soulève tout de même la question de la liberté d’expression notamment sur les réseaux sociaux et leur rôle dans la liberté d’informer. De nombreuses personnalités politiques ont affiché publiquement leur soutien à TVLibertés.

Martial Bild, pouvez-vous nous éclairer sur les fermetures successives de la chaine YouTube de TVLibertés ?
Google-Youtube est une autoroute de diffusion des videos empruntée depuis plus de quatre ans par TVLibertés. Le 14 juin, cette société a stoppé une de nos émissions pour un différend de 20 secondes sur des images considérées comme une atteinte aux droits d’auteur. Sans même faire valoir notre bon droit de courte citation, nous avons obtempéré aux injonctions de Youtube. Mais à partir de cet argument dérisoire de Youtube, ce sont, dans la même heure, 5000 émissions qui ont été censurées et 100 000 abonnés spoliés .

Avez-vous été informé directement par Youtube des raisons de ces fermetures?
Nous n’avons pas été …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre spéciale]

3,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous devez vous abonner pour lire cet article.

M'abonner à