Catherine Ceylac : « Quand j’entends les femmes dire qu’elles doivent être protégées, je ne suis pas d’accord. Une femme doit avoir sa propre identité »

Partagez l'article !

Catherine Ceylac est une femme rare : belle, lumineuse et délicate, à la fois bienveillante et facétieuse, elle s’intéresse vraiment aux autres. Depuis des années, elle a noué une relation de confiance avec ses invités de « Thé ou café », une émission exceptionnelle où chacun peut se livrer sans être apostrophé par des chroniqueurs. Un succès, puisque des stars internationales la sollicitent.

Partagez l'article !

Reconnaissantes, quatorze personnalités ont accepté de se confier sur un sujet tabou : la mort, mais aussi l’absence, l’énigme, le réconfort, les croyances et le goût de la vie. Soucieuse de respecter leurs mots, Catherine Ceylac a recueilli leurs témoignages sous forme de conversation. Et l’on se sent proche de chacun puisqu’ils parlent vrai et que leurs blessures, leurs interrogations sont aussi les nôtres.
Avant chaque récit, Catherine Ceylac nous raconte avec tendresse sa rencontre. Parmi ces récits, celui de Jean-Louis Trintignant est le plus émouvant, mais à travers tous se dégage une grande force, un désir de revenir aux rituels, de se souvenir et d’échanger avec ceux qui restent. Ce dimanche, Catherine est venue à pied de chez elle pour prendre le thé dans mon salon. En buvant une tasse d’Earl Grey, je l’ai invitée à parler d’elle. Elle se livre avec beaucoup d’émotion, de justesse et de simplicité. Son souhait ? Que la parole se libère, que l’on puisse dire son chagrin et ne plus occulter la mort qui fait partie de la vie.

Quelle a été votre première confrontation à la mort ?
Un ami mort du Sida. J’ignorais qu’il était atteint de ce virus, lui aussi. Il avait 25 ans. Il est mort dans mes bras. Ce fut un choc : j’ai alors compris que la mort pouvait survenir à tout âge. A l’origine de ce livre, il y a la mort de mes parents. Ils avaient plus de 90 ans, mais ils sont morts à trois mois d’intervalle et leur disparition a suscité chez moi de grandes interrogations sur le sens de l’existence et sur ma propre mort.

Comment avez-vous choisi les personnalités dans ce livre ?
J’ai voulu recueillir des récits de vie de personnes pour qui j’ai de …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre d'abonnement]

4,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous avez lu vos

0 articles offerts.

M'abonner à