fbpx

Quai des orfèvres : les petites histoires du 36 à déguster

par
Partagez l'article !

Par Marc Emile Baronheid – Les amateurs d’humour à deux balles, même pas de 7.65, vont se régaler. Un « spécialiste du 36 Quai des Orfèvres » raconte les petites histoires du siège historique de la Police judiciaire.

Partagez l'article !

Du haut de cette charretée d’anecdotes, 129 ans de lutte contre le vice et le crime vous contemplent, au gré de la visite guidée d’un bâtiment qui a vu quelques criminels mémorables en gravir les escaliers fameux. La Mondaine, l’Antigang, la Brigade de répression du banditisme sont quelques-uns des fleurons de la maison des poulets ( ainsi désignée parce qu’un marché de volaille s’élevait à l’emplacement exact de la préfecture de police). De Bertillon au vrai Maigret, du gang des Tractions à Pierrot le fou, de François Abjean, alias « le boxeur » au médiatique Broussard, l’auteur raconte avec un naturel de commissariat de police – sans élégance, ni raffinement – la vie de fonctionnaires chargés aussi de veiller sur les présidents de la République, dont Jacques Chirac, surnommé « douze minutes douche comprise », tant il passait pour faire dans le furtif rapide. Un avatar de Lucky Luke, aux antipodes de « zizi-rider », sobriquet décerné à François Hollande éperonnant son Jolly scooter pour funambuler rue du Cirque …

« Les dessous du 36 », Matthieu Frachon, éditions du Rocher. 15,90 euros

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à