Emmanuel Petit : l’équipe de France et les états d’âme

par

Par Pascal Baronheid – En clamant son « attachement viscéral à l’équipe de France », Emmanuel Petit rame à contre-courant d’un univers qui désapprouve les états d’âme.

Par bonheur, les siens tiennent plus de Jean Yanne que de Line Renaud. « J’ai peu connu Jacques Santini, mais je n’ai pas eu envie d’en savoir plus sur lui. Cet homme ne m’a jamais semblé très franc ». Deschamps ? « Avec l’effectif de l’équipe de France actuelle, ce n’est pas dans ce style-là que je jouerais. Mais attention … ». Zizou : « Avec Zidane, oui, il y a eu une brouille. Du genre sévère ». Le chapitre Amitié est relativement long. Noël Le Graët n’y figure pas et pour cause : « Ma relation avec Noël Le Graët ? Nulle. Elle n’existe pas. On se déteste tous les deux, purement et simplement ». Heureusement, il y a Roger Lemerre : « On était dans une opposition jeune con, vieux con ! Je savais que c’était quelqu’un d’une droiture et d’une honnêteté exemplaires ». Quand on vous disait que Petit est un grand tendre…

« Mon dictionnaire passionné de l’équipe de France », Emmanuel Petit avec Daniel Riolo, Hugo Sport, 19,95 €

Lire aussi dans notre sélection culturellement Sport :

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d’avance

Sailors Scouts : “Les femmes peuvent réussir dans l’eSport”

L’émancipation de la Femme par la bicyclette ?

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à