fbpx

Neymar : du FC Barcelone au PSG, toujours une valise d’avance

par

Par Pascal Baronheid – Fashion victims par excellence, mercenaires, sales gosses, les protagonistes du football sont peu suspects de fidélité, sauf à leur valise, élément fondamental de la panoplie de première nécessité.

A gauche, Neymar de Silva Santos Jr, 25 ans. A droite, Carlo Ancelotti, dit Carletto, 58 ans. L’un vient de son Brésil natal avec de l’or dans les doigts de pied. L’autre, campagnard du Nord de l’Italie, excelle dans le management du talent. Ils seraient donc faits pour s’entendre ? Rien n’est moins sûr ! On prête déjà au premier l’envie de faire limoger un entraîneur qui ne serait pas suffisamment tombé sous le charme de son ego hypertrophié. En la matière, le talentueux Italien a déjà donné, puisque « l’homme qui murmurait à l’oreille des stars » est tombé à Münich sur un vestiaire dur de la feuille, au point de le contraindre à plier bagage. Paradoxal, pour celui qui explique dans un ouvrage comment asseoir son leadership. Neymar, qui était à Barcelone comme un coq en pâte, est parti pour Paris sans état d’âme, accablé de malles débordant de pétrodollars. Deux livres entreprennent d’éclairer leur personnalité. D’aucuns les liront avec les yeux de Chimène ; d’autres ne pourront masquer leur scepticisme, face au flux d’éloges déversé. Une constante : plus ils clament leur bonheur d’être quelque part, plus leurs estafiers se tiennent prêts à les accompagner vers l’aéroport le plus proche. A croire que ces stars brûlent d’envie de rejouer continuellement la scène immortalisée par Georges Marchais : « Liliane, fais les bagages, on rentre à Paris … ».

 

« Mon histoire – conversation avec mon père », Neymar, Talent Sport, 19€
« Mes joueurs et moi », Carlo Ancelotti, Hugo Sport, 19,55€

 

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à