Lucky Peterson : « Je regardais B.B King et j’ai voulu apprendre « 

par

Par Nicolas Vidal – De passage à Paris, Lucky Peterson, l’un des grands noms du blues, a accepté de revenir pour nous sur son enfance, ses débuts musicaux ainsi que sur cet hommage au musicien Jimmy Smith.

Quelle est votre histoire avec Jimmy Smith ?
Le meilleur joueur d’orgue au monde, c’était aussi mon professeur, il jouait dans le club de mon père. Il fait partie de ma famille.

Pourquoi avoir souhaité rendre cet hommage à Jimmy Smith ?
Parce que cela n’a pas été fait, il mérite un hommage. C’est l’un des plus grands artistes de Jazz Swing.

Quel est votre rapport avec l’orgue Hammond ?
C’est comme ma seconde femme !

 » L’orgue Hammond ? C’est comme ma seconde femme ! « 

Comment avez-vous choisi les musiciens qui vous accompagnent sur ce projet ?
Je savais que je voulais ce guitariste ! Je connaissais le style de Jimmy. J’ai choisi selon leurs origines … les gens que je connaissais !

Comment la musique vous a-t-elle construit en tant qu’enfant, Lucy Peterson ? Quel a été son apport dans votre vie ?
Ça m’a permis de faire ce que les autres enfants ne pouvaient pas faire, aller à des endroits où ils ne pouvaient pas aller. C’était drôle !

Quel était le regard que vous portiez sur Bill Dogget et sur Jimmy Smith lorsque vous appreniez à leurs côtés ?
J’attendais d’eux d’apprendre ce que j’avais besoin d’apprendre, vous voyez ce que je veux dire, j’avais une grande envie d’apprendre d’eux. Vraiment enclin à apprendre ! Ils jouent tous les 2 de l’orgue, comme mon père ! C’était 2 grands imitateurs.

Si vous aviez à choisir un souvenir important de cette période, quel serait-il ?
C’est dur d’avoir un souvenir, car j’étais un enfant. Avoir été capable de faire ce que je voulais en tant qu’enfant, savoir que je pouvais faire quelque chose que les autres enfants ne pouvaient pas faire. Un souvenir important : quand j’ai vu un orgue pour la première fois, je me suis dis : qu’est ce que c’est que ça ?!

Pourquoi avoir choisi la guitare après avoir après l’orgue alors que vous étiez enfant ? Qu’est ce qui vous a orienté vers ce choix ?

J’ai choisi la guitare car l’orgue était trop lourd à transporter … L’autre raison est que mon père jouait aussi de la guitare. Je savais déjà joué de la batterie. Je regardais B. B King et j’ai voulu apprendre.

Lucky Peterson
Tribute to Jimmy Smith
Jazz Village label

https://www.lucky-peterson.com

( Crédit Photo JM Lubrano )

Lire aussi dans nos interviews BackStage :

Cabadzi : « Nous faisons de la musique de manière instinctive et expérimentale »

Sunset Sunside : Stéphane Portet, le jazz dans la peau

Pomme : une jeune artiste lyonnaise à la Pop Folk énergique

Paris Combo : un nouveau chapitre musical

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à