Les écrans pour les enfants : un grave problème de santé publique ?

par

Par Nicolas Vidal – Au détour d’une revue de presse, je suis tombé nez à nez avec cet article troublant, paru chez nos confrères de la Correspondance de la presse : “Les professionnels de l’audiovisuel s’interrogent sur la possibilité d’interdire totalement les écrans aux enfants”. Passionnante et effrayante question.

À l’heure des grandes campagnes de santé publiques sur le cancer du sein, le tabac, la sécurité routière, le harcèlement, les discriminations et autres, à grand renfort d’affichages publicitaires, de débats et de spots TV, il est curieux que l’exposition des enfants à la télévision soit le parent pauvre de l’obsession des mises en garde en tout genre.
Ne nions pas les efforts mesurés de prévention mais nous pouvons nous interroger sur l’accumulation de programmes destinée uniquement aux plus jeunes à la télévision ou sur les plateformes telles que Youtube.
Ce débat s’est tenu, toujours selon la Correspondance de la Presse, au MIPJunior, place de marché des programmes jeunesse qui s’est tenu à Cannes le week-end dernier.
Le problème n’est pas récent. Steve Jobs, grand patron d’Apple, interdisait à ses propres enfants l’utilisation des tablettes, information révélée par le New York Times dans un article de septembre 2014*. Edifiant.

Nous attendons d’une nation comme la France, héritière des Lumières et porte-drapeau de la démocratie et de la liberté d’expression, qu’une régulation plus stricte des programmes soit engagée pour protéger les enfants, victimes des écrans dès les premières heures du jour par des parents moins sensibilisés aux ravages de la télévision.
A ce propos, on pense immédiatement à l’excellent ouvrage de Michel Desmurget, neurologue de l’INSERM qui alertait de ces périls dans “TV Lobotomie” en désignant la télévision comme un fléau sur les jeunes générations.
Il n’est pas suffisant de prévenir pour un Etat face à un enjeu de santé publique aussi grave. Le CSA se doit d’agir directement auprès des chaînes avec plus de fermeté pour préserver les plus jeunes ainsi que les adolescents des programmes néfastes à leur développement, à leur santé et leur futur de citoyen, pleinement investis de leur libre-arbitre.
Mais à l’heure, où nous parlons, Hanouna, Secret Story et la télé réalité continuent de se déverser sur nos écrans dans la plus grande indifférence et la plus étonnante indulgence. Malgré les rappels à l’ordre et les amendes, la bêtise continue de sévir auprès des publics les plus défavorisés qui sont les premières victimes d’une TV comme « arme de destruction massive” comme la qualifiait l’écrivain Pierre Jourde.

(*Correspondance de la presse 17/10/17)
(*New York Times “ Steve Jobs was a Low-Tech Parent “ by Nick Bilton – 10/09/14)

Lire le BSC NEWS Magazine ici en intégralité (octobre 2017 – N°105) sur ce lien

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à