Montpellier : les Bretons de Lost in the Swell primés au What a Trip Festival

par

Par Romain Rougé – Présenté en compétition officielle du festival international du film du voyage et d’aventure What a Trip de Montpellier, Le Paradis Perdu est ressorti grand vainqueur de cette première édition.

« La quête des vagues et de rencontres autour du monde », voilà le slogan de l’association Lost in the Swell, constituée d’Ewen, Ronan et Aurel, trois surfeurs et aventuriers bretons. Leur dernier trip, Le Paradis Perdu, a conquis le jury professionnel et le public : le film remporte le prix Ushuaïa TV, le prix du public et le Grand prix du jury (ex æquo avec le film Ultima Patagonia).

Dans ce Paradis Perdu, le trio brestois pédale en fat bike (vélo tout terrain, ndlr) le long des côtes gabonaises, à la recherche d’un éden subsaharien. Pendant trois mois, il parcourt des chemins sableux en VTT, éco-conçus, précisons-le ! Au programme : des performances physiques, des rencontres avec la population locale ainsi que des face-à-face (très angoissants parfois) avec les animaux de la faune africaine… Et de belles images, bien sûr, qui émerveillent autant qu’elles interpellent.

Le Paradis Perdu respire le « buddy movie », un film d’amis confrontés aux galères et de franches rigolades. Le trio ne lésine pas sur le côté « survivor », en se délectant de sardines « zombies » ou d’eau salée (légèrement boueuse) à défaut d’eau tout court… Pourtant, l’humour est omniprésent, l’histoire nous est racontée énergiquement, sans temps mort, sur un ton décalé qui rend le film extrêmement dynamique.

Sous les couverts aventureux (existe-t-il vraiment, ce Paradis Perdu ?), c’est une critique acerbe de la société de consommation. Des plages désertes oui, mais pour le sable fin, on repassera. Des déchets rejetés par les courants et une marrée noire… Des images de carte postale, un océan avec en fond, le feu de cheminée d’une plate-forme pétrolière, fantomatique et menaçante, qui a pris possession de l’environnement. Des images commentées et illustrées avec humour, pour contrebalancer les situations difficiles ou aberrantes, et pour nous dire, également, qu’il existe aujourd’hui peu d’endroits sur Terre réellement préservés.

S’ajoute à cela un trouble-fête, le contexte politique gabonais. A l’époque, la réélection du président Ali Bongo plonge le pays dans une période de violences post-électorales durant laquelle les opposants sont sévèrement réprimés. Avec des conséquences sur l’aventure.

Reste de magnifiques couchers de soleil et quelques regrets des aventuriers de ne pas en profiter pleinement… entre eux ! Le trio compensera néanmoins en s’accordant quelques moments de surf, équipé de leur géniale combinaison 100% bretonne ! Le tout rythmé par une bande originale entraînante et soigneusement choisie.

Pour les bretons, cette aventure est « la plus sauvage et physique » qu’ils aient jamais faite. Une sensation ressentie jusqu’à Montpellier et plébiscitée, à trois reprises, au festival What a Trip.

Le Paradis Perdu
Lost in the Swell

Film disponible en téléchargement et en DVD sur le site internet : www.lostintheswell.com/films/

Le film sera prochainement diffusé sur Ushuaïa TV.

Film présenté en compétition officielle du Festival international du film du voyage et d’aventure de Montpellier
watmontpellier.fr

( Crédit photo : What a Trip)

Lire aussi dans nos actualités culturelles :

Prix Landerneau : Alice Zeniter adoubée par un jury de 200 lecteurs

Biennale Nemo : un flux de sensations troublantes

Maître Gims : le Musée Grévin plus mainstream que jamais

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à