fbpx

Collette : la nouvelle réussite littéraire de Dominique Bona

par

Par Marc Emile Baronheid – La vie à plein régime. Paris, 1914. Les hommes font la guerre, les femmes s’ennuient ou se protègent. Colette invite dans son chalet de Passy trois bonnes amies auxquelles la lie l’horreur de la solitude: l’actrice et danseuse de cabaret Musidora, la comédienne Marguerite Moreno, la journaliste Annie de Pène.

A 41 ans, Colette donne libre cours à sa gourmandise sensuelle. Ses compagnes de phalanstère ne sont pas moins hédonistes. Libres, non conformes, elles ne dissimulent pas leur indifférence aux conventions, leurs relations cosmopolites, ce qui ne laisse pas de choquer. Elles connaîtront des destins différents. Marguerite deviendra populaire, notamment en servant Giraudoux dans la Folle de Chaillot. Reporter de guerre, Annie ira dans les tranchées avant de succomber à la grippe espagnole. Première vampire à l’écran, Musidora étrennera le surnom de vamp puis deviendra l’une des muses des surréalistes, avant, oubliée, de connaître une fin misérable. Colette deviendra celle que l’on sait. Une nouvelle réussite littéraire de Dominique Bona, biographe distinguée depuis son approche de Romain Gary.

« Collette et les siennes », Dominique Bona, Grasset, 22 euros

Lire aussi dans notre sélection de biographie :

Flavie Flament : ses accusations de viol dans un livre

Georges Simenon : attention poids lourds

Sylvain Tesson : un journal intime des plus originaux

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à