fbpx

Cyclisme : Robic, la victoire improbable d’un petit bonhomme

par

Par Marc Emile Baronheid – L’Histoire ne dédaigne pas les facéties. Alors qu’en 1969 Eddy Merckx gagnait sa première Grande Boucle au moment où un astronaute américain posait le pied sur la lune, la victoire de Robic en 1947 avait suivi de quelques jours la prétendue découverte d’un ovni près de Roswell aux Etats-Unis.

L’auteur d’un Dictionnaire amoureux du Tour de France raconte, sous la forme romanesque et épistolaire, la victoire improbable d’un petit bonhomme qui n’aurait jamais dû gagner l’épreuve, moqué pour sa taille (1m61), son physique ingrat, refusé en équipe de France et contraint de s’aligner dans la formation régionale de l’Ouest. Déjà victime auparavant de deux fractures du crâne – d’où son emblématique casque de cuir bouilli – animé par le dessein de revanche et la rage de vaincre, il allait infirmer tous les pronostics et bousculer les champions de l’époque, pour s’offrir une chevauchée fantastique à travers la France dévastée. Une odyssée inconcevable aujourd’hui.

« Robic 47 », Christian Laborde, éditions du Rocher, abondamment illustré. 21,90 euros

Lire aussi dans notre sélection de livres sur le sport :

Tour de France : Christian Prudhomme, une main d’acier sur le tour

Marc Madiot : un meneur d’hommes qui ne transige pas avec la discipline

Cyclisme : peloton d’anecdotes sur la Flèche Wallone et Liège-Bastogne-Liège

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à