fbpx

Grande guerre : une épopée familiale prenante

par

Par Emmanuelle de Boysson – Pour ceux qui raffolent des romans historiques sur fonds de secrets de famille, vous pouvez opter pour « La faute de autres », d’Emmanuelle Friedmann (Calmann Levy) 1915. Fin de la grande guerre.

Un jeune chirurgien est envoyé avec sa femme, dans un village de Lorraine bombardé. Pas de survivants, sauf deux enfants que le couple recueille. Plus tard, à Cabourg, la famille tente d’oublier les horreurs. Mais le couple sera victime d’un chantage à cause de cette adoption non déclarée. Une épopée familiale prenante, peinture de la grande guerre et des années folles.

Lire aussi dans notre sélection de romans :

Roman : le page-turner d’Adriana Trigiani sur New-York

Gala : une époque bien plus osée que la nôtre

Alexandre Diego Gary : l’espérance de l’amour

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à