fbpx

Georges-Olivier Châteaureynaud : « Aucun été n’est éternel », un roman initiatique

par

Par Emmanuelle de Boysson – 1965. Aymon, 18 ans, de milieu bourgeois, étouffe avec un père très malade et une mère castratrice.

Pendant l’été, il découvre en Grèce, le sexe, l’amitié, la musique et la drogue avec une bande d’amis drogués, anorexiques, dealers, guitaristes. Aymond s’éloigne du groupe et se rend à Tanger, à Londres mais il devra rentrer, son père est mort. Formidable roman d’initiation sur une époque beatnik et hippie.

« Aucun été n’est éternel » de Georges-Olivier Châteaureynaud (Grasset)

Pour ceux qui cherchent une bonne bio : « Moi Joe Kennedy ? » (Fayard) de Danielle Georget. Un vrai roman d’une journaliste à Paris Match. La genèse du mythe Kennedy raconté par son créateur, Joe, le père. Un livre qui suscite un gros engouement chez les libraires. Se dévore.

Lire aussi dans notre sélection de romans :

Anne Michel :  » Matin d’écume », un premier roman plein d’humanité

Livres : nos coups de coeur de l’été

Ecrivain public : comment écrire un roman touchant

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à