Jean-francois CHEMAIN - Tarek Une chance pour la france

Jean-françois Chemain: Tarek ou le désamour de la France

Diplômé de Sciences po Paris, agrégé, docteur en Histoire et professeur dans un collège de la banlieue lyonnaise, Jean-François Chemain vient de publier un livre témoignage « Tarek, une chance pour la France ?» . Le propos suscite de nombreuses interrogations sur notre système scolaire confronté aux problèmes d’intégration racontés par un professeur qui vit cette école au quotidien. Jean-François Chemain signe une vision brute mais teintée d’espoir pour l’avenir.

Vous avez pris le parti de découper votre livre en 7 chapitres. Etait-ce plus facile pour aborder l’ensemble des sujets qui vous tenaient à coeur ?
J’ai rédigé ce livre un peu comme un crescendo, une échelle qu’on monte, ou un tunnel dont on finit enfin par sortir… Il y a bien des raisons de s’inquiéter à propos de Tarek, de douter qu’on puisse en faire un jour quelque chose. Et pourtant on finit brusquement par découvrir (il faut attendre le 6ème chapitre ) que tout est en fait possible, car Tarek est une pâte de sentiments. C’est en faisant appel à son cœur qu’on peut le faire évoluer. Les Lumières nous ont habitué à croire que tout doit passer par la raison, or la raison de Tarek ne peut être touchée que si l’on passe d’abord par son cœur. Tout ce qu’on essaye de lui enseigner par un autre chemin suscite son incompréhension, son rejet, sa colère, sa violence.

Pourquoi avoir choisi d’enseigner l’histoire en 2006 en ZEP ? Quel a été l’élément déclencheur de cette vocation à la pédagogie et à l’apprentissage ?
Cela faisait des années – depuis le collège précisément, où j’étais dans l’un des premiers établissements de l’agglomération lyonnaise qui ressemblait à celui où j’enseigne – que j’étais obsédé par le défi que lancent à notre pays des jeunes qui ne se reconnaissent pas en lui. J’aurais pu me contenter de faire de grands discours politiques, mais d’abord je ne crois pas à leur efficacité, ensuite certains heurtent mes convictions. Alors que faire concrètement ? Je me sentais de plus en plus mal dans mon métier, confortable, bien rémunéré, mais qui me paraissait très en décalage avec ce que je portais au fond de moi. Comment faire pour amener ces jeunes à la France et à ses valeurs républicaines, qui sont ce dans quoi ils seront amenés à vivre toute leur vie ? Comment les amener à être les concitoyens apaisés de mes enfants ? J’ai demandé conseil, …

Pour lire la suite et accéder en illimité aux articles de , profitez de notre offre de lancement

[Offre spéciale]

3,99€*

* Accès à tous les articles de par renouvellement mensuel
Abonnez-vous

Vous devez vous abonner pour lire cet article.

M'abonner à