fbpx

Jeanne Benameur : « L’enfant qui « , un hommage à l’enfance sauvage

par

Par Emmanuelle de Boysson – Dans ce petit roman très émouvant, la narratrice s’adresse à un enfant qu’elle tutoie. Sa mère a disparu.

Sa chaleur, son odeur lui manquent. Elle lui dit que sa vie est là, qu’il ne doit pas avoir peur du gouffre. Elle l’observe lorsqu’il contemple une feuille, la lumière, qu’il caresse un chien, son guide dans la forêt. Lui parle de sa grand-mère qui n’est pas loin et qu’il fuit. Son père, broyé de chagrin, passe son temps au café du village. Un conte, un hommage à l’enfance sauvage, à la langue. Très poétique, une merveille !

« L’enfant qui », Jeanne Benameur (Actes Sud)

Lire aussi dans notre sélection de romans :

Jalousie : la vision implacable d’Elena Stancanelli

Anne-Sophie Moszkowicz : un premier roman prometteur sur la rafle du Vel d’Hiv

Cancer :  » Le châle de Marie Curie », un regard juste et émouvant

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à