fbpx

Pierre Alechinsky : un catalogue « à remarques marginales »

par

Par Marc Emile Baronheid – C’est à croire qu’une malédiction chronique frappe les commentateurs de l’art. On assiste à un défilé de singes savants, une parade d’éclairagistes obscurs, une débauche de divagations pédantes. Yves Peyré s’en démarque brillamment, dans un texte consacré à Pierre Alechinsky et intitulé « Une approche multiple de l’art »

L’analyse est la contribution majeure au catalogue d’une exposition qui met en lumière les recherches de l’artiste belge autour des livres illustrés et les correspondances qu’elles induisent. Alechinsky établit avec les mots et leurs auteurs des dialogues fructueux, parfois sismiques, qui démontrent à quel point il est un sapeur du for intérieur. On pense à Ivan Alechine : « Je jongle avec le centre de gravité de la pensée ». Breton, Butor, Cendrars, Hugo Claus, Jarry Joyce Mansour, Pessoa et d’autres rejoignent la sphère intime de l’artiste désormais accablé par le faix des hommages. La pertinence de son fil conducteur distingue celui-ci. Il brille aux cimaises du musée consacré à Matisse, grand aîné dont les protagonistes de la manifestation se plaisent à souligner l’apport sur l’art d’Alechinsky. La Grande Odalisque à la culotte bayadère en est un témoignage, qui évoque tant les travaux d’Alechinsky que les empreintes de Raoul Ubac.

« Alechinsky Marginalia Plume et pinceau », SilvanaEditoriale. Catalogue bilingue français-anglais
Exposition ouverte jusqu’au 12 mars 2017. Musée départemental Matisse, 59360 Le Cateau-Cambrésismuseematisse@lenord.fr

À lire aussi dans nos chroniques d’Arts et consacrées aux expositions :

Lumière et ombre : les deux faces d’Albert Besnard

Bernard Buffet: une rétrospective virulente mais nécessaire

Louvre Lens : la Mésopotamie, une civilisation oubliée

Bayonne : la renaissance du Musée Bonnat-Helleu

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à