fbpx

FIBD 2017 : la bande dessinée tient sa 44e édition

par

Par Clara Mure – Du 26 au 29 janvier 2017 se tiendra la 44e édition du Festival International de la Bande Dessinée (FIBD), organisé par 9eArt+. Cet évènement incontournable a fait d’Angoulême la capitale mondiale de la bande dessinée. Depuis 1974, le FIBD in constitue le point de ralliement du monde de l’édition et le Festival off est une véritable passerelle entre la microédition, l’art contemporain et la musique. Le FIBD rassemble chaque année un public fidèle de passionnés, capables d’attendre des heures et de braver le froid pour rencontrer leurs auteurs préférés.

Le Festival sera cette année le point de départ du Grand Tour 2017 qui fera l’éloge de la francophonie auprès de 300 millions de personnes répartis dans 80 pays. L’association du Festival a tenté de mettre un terme aux polémiques en rappelant que le FIBD accueille chaque année plus de 1,3 millions de visiteurs pour une fréquention qui ne cesse de croître. Selon les organisateurs, le Festival réunit chaque année plus de 2000 auteurs, 7000 professionnels du livre, et près de 900 journalistes français et internationaux et mobilise une communauté qui pèse plus de 31 000 fans sur Facebook et 11 500 followers sur Twitter.

« Ces acteurs du 9e art méritaient d’être considérés comme des auteurs et des artistes à part entière » – Delphine Groux

Durant 96h, l’ambition du FIBD est d’explorer le monde de la bande dessinée. Selon Delphine Groux, Présidente de l’Association du FIBD, le Festival, et plus que jamais cette 44e édition, a pour vocation de mettre à l’honneur ces créateurs du 9e art qui « méritaient d’être considérés comme des auteurs et des artistes à part entière ». Et si le Festival s’organise en concertation avec les pouvoirs publics afin de participer au rayonnement et à la crédibilité du Festival, il n’en perd pas pour autant sa liberté et son essence même, à savoir « une initiative citoyenne émanant de la société civile ». Pour Franck Bondoux, Délégué général du FIBD, c’est un évènement « qui ambitionne de brasser les cultures des créateurs du 9e art et de leurs publics afin qu’elles s’enrichissent mutuellement et toujours d’avantage en partageant leurs différences. »

Finalement le monde de la BD a toujours entretenu des liens très étroits avec ses lecteurs, et cette proximité est visible au sein du Festival. Stéphane Beaujean, Directeur artistique du FIBD nous décrit cette passion pour la Bande Dessinée que partagent les visiteurs : « le Festival a conscience qu’il va accueillir les passionnés et les curieux du monde entier pour célébrer ce langage fait de dessins et de mots, si facile à lire en apparence qu’on le place très tôt entre les mains des enfants, si riche en émotions que nombre d’entre eux continuent d’en lire toute leur vie pour s’amuser ou se cultiver. » Car il n’y a pas d’âge pour lire de la BD, à l’instar de n’importe quelle passion, et il semblerait qu’elle n’ait pas de frontière non plus, en vue des 24 pays représentés dans le Festival.

Mari Yamazaki et Tori Miki : invités d’honneur du FIBD 2017

Pour cette 44e édition, les deux mangakas japonais qui ont réalisé la série Pline sont à l’honneur. La série relate la vie du plus grand savant de l’Antiquité, Pline l’Ancien (23-79 après JC) à qui l’on doit l’Histoire naturelle. Les deux auteurs nous plongent alors dans l’Empire Romain sous Néron, juste avant l’éruption du Vésuve qui ravagera Pompei. Mari Yamazaki est connue pour sa série culte Thermae Romae parue en France chez Casterman, sous le label Sakka, dont nombreux décors du tome 6 ont été réalisé par Tori Miki. Ce dernier s’est distingué par le passé à travers deux oeuvres : Charivari et Intermezzo.

Compétition officielle du FIBD 2017 : un choix éclectique

Pas moins de 66 livres seront en Compétition Officielle cette année en vue d’obtenir l’un des 9 prix, connus sous le nom de « Fauves d’Angoulême ». Les concurrents ont été désignés au sein des cinq listes d’ouvrages présélectionnés ; à savoir la « Sélection Officielle », la « Sélection Jeunesse », la « Sélection Patrimoine », la « Sélection Polar SNCF », et la « Sélection BD Alternative ». Le palmarès sera dévoilé le samedi 28 janvier à 19h ; Le Fauve d’Or tant convoité pour le Prix du Meilleur Album sera alors décerné à l’un des 42 albums en compétition.

Festival de la bande dessinée d’Angoulême : 22 000 m2 d’expositions et d’animations

Les deux grandes expositions de cette année seront, celle consacrée à Hermann, président de la 44e édition du FIBD, et la rétrospective de l’auteur et illustrateur des années 1970, Kazuo Kamimura, au Musée d’Angoulême. Près de 150 planches d’Hermann ont été choisies pour l’occasion et elles seront visibles à l’Espace Franquin, salle Iribe (1, boulevard Berthelot).
Le travail des scénaristes sera mis en lumière dans cette édition avec notamment l’exposition de Loo Hui Phang, en collaboration avec les étudiants de l’ÉESI d’Angoulême. Mais la grande nouveauté sera la première édition du Prix du scénario René Goscinny, organisé par le FIBD associé, pour l’occasion, à l’Institut René Goscinny. En effet, 2017 sera l’année du quarantième anniversaire de la disparition de René Goscinny. L’association du FIBD prévoit déjà en 2018 de lui consacrer entièrement une exposition.

Les expositions ne manquent donc pas à cette édition, riche en animations. La French Touch de Marvel sera exposée au Théâtre d’Angoulême, l’exposition de Will Esner sera visible au Musée de la Bande Dessinée, et le Monde de Gaston Lagaffe, Place de l’Hôtel de ville. Mais aussi une installation longue de 15 mètres, Une histoire de l’art, du dessinateur et scénariste Philippe Dupuy, viendra habiller la Grande salle du Vaisseau Moebius.
Au Musée de la Bande Dessinée, c’est une exposition très singulière intitulée Les grands moments de la prochaine Révolution française qui sera réalisée par les scénaristes et dessinateurs Grégory Jarry et Otto T. À l’appui de planches de leur livre Petite histoire de la Révolution française, et d’installations monumentales, les deux auteurs proposeront une immersion ludique dans notre révolution actuelle. Car ils affirment que « tout est possible si chacun reprend du pouvoir ».
Le FIBD est aussi l’opportunité pour des auteurs locaux de se dévoiler, à l’image de Sophie Guerrive dont une exposition lui sera consacrée à la Galerie Art Image (3, rue de Genève). « Knock Outsider Komiks » (starring Dominique Théâte) est une exposition d’une sensibilité rare avec différents travaux d’artistes mentalement déficients. Vous pourrez voir cette oeuvre très singulière à l’Hôtel Saint-Simon.

FIBD 2017 : des rencontres et des spectacles autour du 9e Art

Le nouveau site majeur du festival sera le quartier « BD-Ciné-Séries ». Profondément ancré dans le renforcement des liens entre le 7e et le 9e art, ce lieu illustre le passage d’une oeuvre de la case à l’écran.

L’évènement très courru du festival reste le concert Dessiné. Cette année, le FIBD vivra un concert inédit de China Moses (qui chantera accompagnée de ses musiciens) et Pénélope Bagieu (qui dessinera en direct des illustrations, projetées sur grand écran). Le Jazz et les dessins seront unis par la spontanéité de la création. Alors rendez-vous au Théâtre d’Angoulême, sur la scène nationale, le Vendredi 27 janvier à 20h30.

Les rencontres internationales, en partenariat avec le Centre national du Livre et Le Point, accueillent chaque année des personnalités. L’américain Daniel Clowes, auteur culte de Ghost World sera l’un des invités de marque pour cette nouvelle édition du FIBD. Il revient avec une nouvelle bande dessinée magistrale, Patience (Cornélius), un voyage dans le temps qui rend hommage à l’auteur de comics, Steve Dikto. Deux autres rencontres promettent d’être passionnantes avec Jean-Claude Mézières et Pierre Christin, les créateurs de Valérian et Laureline (Dargaud). Ce sera aussi l’occasion d’en apprendre d’avantage sur les coulisses de l’adaptation cinématographique de leur bande dessinée par Luc Besson, Valérian et la Cité des mille planètes.
Mais ces rencontres exceptionnelles seront aussi l’occasion de vivre une opposition étonnante, Tintin vs Spirou au sommet pour la bande dessinée franco-belge. Durant plus de deux heures, l’ancien rédacteur en chef de Spirou, Thierry Tinlot, animera ce duel.

Quartier Jeunesse et Nouvelle Création : les jeunes talents à l’honneur

Lors de cette 44e édition du FIBD, la jeunesse sera mise à l’honneur avec leurs prix, leur cérémonie, leur « quartier jeunesse ». En effet, une exposition sera présentée autour de la nouvelle publication « Le château des étoiles » d’Alex Alice, avec des maquettes des machines et des costumes pour s’immerger dans l’univers de cette histoire fantasmée. Le « quartier nouvelle création » permettra quant à lui la découverte de jeunes talents prometteurs.

Que ce soient dans l’un de deux Halls du Monde des Bulles, dans l’espace Manga, ou encore dans les espaces thématiques interactifs de nos partenaires, il y en aura pour tous les goûts. En effet, Cultura est partenaire du FIBD pour la 5e année consécutive et Polar SNCF pour la 11e année. Vous pourrez donc les retrouver dans l’Espace Partenaires qui s’avère être « la bonne planque du festival » selon la SNCF.

Alors n’attendez plus pour réserver vos places pour le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, édition 2017.

FIBD – Angoulême
Du 26 au 29 Janvier 2017

Les jeudi et vendredi de 10h à 19h / le samedi de 10h à 20h / le dimanche de 10h à 18h.
Pour plus d’informations : Site du Festival
Pour réserver vos places : Billetterie

Lire aussi dans nos Actualités Culturelles :

Nuit de la lecture : une programmation éclectique pour populariser le livre

Rencontres d’Oc : 1er festival du film documentaire dans l’Aude

Prix littéraires : l’heure des moissons, des ventes et des succès

Laissez votre commentaire

Il vous reste

0 article à lire

M'abonner à