Augustin Trapenard : tout un programme de lecture

par

Par Nicolas Vidal – Ne boudons pas notre plaisir de laisser derrière nous les vacances car leur fin signifie aussi le début de la rentrée littéraire.

Les piles de livres s’amoncellent en équilibre instable depuis quelques jours chez votre libraire. Vous ne savez plus où donner de la tête pour faire la connaissance de nouvelles voix. Avec 560 romans parus en ce mois de septembre, le choix est manifestement trop étendu pour lire ne serait-ce qu’un quart de la production éditoriale.

Augustin Trapenard : « La lecture reste la meilleure façon de soigner son vocabulaire, d’enrichir sa langue et de parfaire sa pensée »

Pour évoquer cette rentrée littéraire et culturelle ( ne soyons pas restrictifs sur la réalité culturelle de cette énième rentrée), j’ai souhaité recevoir ce mois-ci Augustin Trapenard dans une très longue interview. Le pétillant journaliste littéraire doit composer avec une actualité dense conjuguée à plusieurs jobs tournés vers un seul objectif : faire découvrir et partager ses découvertes littéraires. Les livres, la culture, la télévision et la radio rythment ses journées. Telle est l’équation qu’il doit résoudre quotidiennement pour susciter l’intérêt aussi bien sur les plateaux de Canal + (21 cm, Le Grand Journal, Le Cercle) qu’assis derrière le micro de France Inter dans l’émission Boomerang. Cette confession d’Augustin Trapenard est révélatrice de sa passion : « Quand je n’ai rien à lire, je peux me sentir très mal et me mettre à dévorer compulsivement des yeux la notice d’une boîte de paracétamol ». Tout un programme … de lecture !

Lire le BSC News de septembre 2016 n°93 en cliquant sur ce lien

À lire aussi dans les éditos de Nicolas Vidal :

La culture contre la barbarie

Le Jazz pourrait bien faire danser votre été

The Show Must Go On sur la planète football

Une culture stimulante contre la bien-pensance

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à