La culture contre la barbarie

par

Par Nicolas Vidal – Rendons tout d’abord hommage aux victimes innocentes qui ont péries sour la barbarie implacable de l’attentat de Nice ce jeudi 14 juillet 2016.

Ayons une pensée forte pour celles et ceux qui sont blessés et dévastés par ce qu’ils ont vécu en cette soirée de fête nationale alors qu’ils profitaient d’une belle nuit d’été sur la Promenade des Anglais et pour la plupart en famille. Juste parce qu’ils étaient là. Inqualifiable et incompréhensible. Ignoble. L’ensemble de la rédaction du BSC NEWS adresse ses plus sincères condoléances aux familles des victimes. Ici, au BSC NEWS, la seule réponse que nous pouvons apporter à notre niveau face à l’horreur consiste à diffuser au plus grand nombre notre passion de la culture. Cela peut paraître dérisoire face à l’atrocité et à la barbarie mais c’est notre réponse.

Robin Renucci, l’homme de théâtre et amoureux des mots

Ainsi je vous invite à découvrir l’interview passionnante de l’homme de théâtre qu’est Robin Renucci. Son propos est incisif lorsqu’on l’interroge sur la question du libre-arbitre, sur l’utilisation des mots, de la maitrise du langage et du verbe. Voilà un grand défi que Robin Renucci s’est lancé à la tête des Tréteaux de France : donner envie aux gens d’aimer le théâtre et d’imaginer, de rêver et de vivre à son contact. «  La langue est un outil formidable de l’expression de soi mais également pour cette capacité à s’affirmer dans une société et dans une cité pour prendre la parole comme l’un des piliers de la démocratie » nous dit le comédien.

Découvrir les textes classiques et la puissance des mots pour mieux comprendre le présent et peut-être le transcender. Aujourd’hui, plus que jamais, la voix de personnalités comme celle de Robin Renucci devrait nous amener à militer chacun à notre niveau pour aiguiser l’amour du beau verbe et faire reculer, peut-être, l’obscurantisme.

Lire le BSC NEWS de juillet/août 2016 N°92 en cliquant sur ce lien

Lire aussi dans les éditos de Nicolas Vidal :

Le Jazz pourrait bien faire danser votre été

The Show Must Go On sur la planète football

Une culture stimulante contre la bien-pensance

Du Luchini dans le (mystère) du texte

Laissez votre commentaire

Il vous reste

4 articles à lire

M'abonner à